Des mots et des images

Mes humeurs d’hiver – Fin janvier

Mes humeurs d’hiver – Fin janvier

Voici mes humeurs d’hiver – fin janvier. Il neige, il fait froid! Je rêve d’un printemps hâtif! Courage! Sur le calendrier, le printemps sera officiel dans moins de deux mois! Un mois de février qui s’annonce fort occupé pour moi… conférences, ateliers de créations, rénovation… de quoi tuer le temps au chaud dans ma maison!

PETITS BONHEURS

Ces temps-ci…

  • Prendre du temps pour créer!
  • Méditer
  • Avoir un de mes petits-fils pour le week-end!

DÉCOUVERTE(S)

Une découverte ce mois-ci… sur le Web.

Le Cercle des Muse – Instaurer, maintenir et approfondir sa pratique personnelle d’alchimie par la création. Un atelier en ligne, dix mardis, dix rendez-vous avec Manon Lavoie. Un rendez-vous avec soi-même. Que du Bonheur!

Collage + transfer sur papier collant.

CITATION QUI M’INSPIRE

Citation écrite à la craie sur mon tableau dans mon Atelier du Bonheur!

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse. »

Albert Einstein

ENVIE DE…

Faire un bonhomme de neige!

MESSAGES À MOI-MÊME

« … tu vois comme ça fait du bien de prendre du temps pour toi!!! »

« J’ai bien fait d’écouter ma p’tite voix qui me disait de prendre du temps juste pour moi!!! »

LECTURE

Le livre du Hygge. – Meik Wiking. En cours de lecture…

SORTIE

5 à 7 à l’Atelier Tricycle. La boutique ferme… les produits continueront à se vendre à la Galerie de la Route des Arts. Je t’invite à relire le billet que j’avais écrit l’an dernier sur la mission de cette boutique.

Mes trouvailles #1 – Atelier boutique Tricycle

PHOTOS SOUVENIRS

Cette semaine, une photo que j’avais prise à l’Atelier Tricycle et que j’aime tant. J’en ai même fait une carte de souhaits!

Fantaisie, disponible en carte de souhaits.

VOICI CE QUI COMPLÈTE MES HUMEURS D’HIVER – FIN JANVIER, EN ESPÉRANT QUE CERTAINES DE MES DÉCOUVERTES PUISSENT T’INSPIRER.

AS-TU FINALEMENT TROUVÉ TON MOT-PHARE POUR 2020?


Humeurs d’automne précédentes.


De mes nouvelles à toutes les deux semaines!

Pour recevoir ma lettre d’amitié et ne rien manquer, inscris-toi en remplissant le formulaire ci-dessous. Rends-toi ensuite dans tes courriels pour valider ton inscription. 

Des mots et des images

Challenge d’écriture 2020 #3

CHALLENGE D’ÉCRITURE

Un Challenge d’écriture proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire. 

Me voici à nouveau pour le troisième thème proposé.


Troisième thème proposé

Écrire un texte à partir de cette situation:

Vous êtes sûrement tous au fait de la fameuse conspiration des chaussettes. Elles passent du bac de linge sale à la machine à laver puis disparaissent comme par magie au moment où il faut les mettre par deux puis les ranger dans le placard. Il parait que les petites cuillères s’y sont mises aussi. Je vous invite à créer une histoire qui apporterait à tous ceux qui cherchent une réponse, un début de solution! Laissez libre court à votre imagination et faites nous rire un peu aussi!


Chausson et Chaussette

Jeudi après-midi. 14h30. 

Ca y est!  Nous venons tout juste d’être adoptés.  Gabrielle nous a choisis parmi tant d’autres.  « J’aime le motif floral sur le côté!« , c’est ce qui a fait pencher sa décision de nous ramener avec elle.  La vendeuse nous enveloppe dans un joli papier de soie et nous dépose ensuite dans un sac de papier.  Nous nous sentons vraiment privilégiés!

En arrivant à la maison, Gabrielle nous trouve une place de choix dans le tiroir de sa commode.  Hum! Ça sent bon la lavande!  Elle ferme doucement le tiroir et on se retrouve dans une noirceur totale.  Mais je n’ai pas peur.  Je me suis blottie tout près de Chausson, mon compagnon. 

Vendredi matin. 7h30.  

Gabrielle se prépare pour le travail.  Elle nous enfile fièrement sur ses pieds fraîchement manicurés.  Nous passons la journée dans une paire d’escarpins à se faire piétiner.  Mais Gabrielle est si légère que nous sentons à peine les contrecoups de ses pas.

Après une longue journée, on revient finalement à la maison… cette fois-ci, Gabrielle nous dépose dans un panier d’osier.  Je cherche mon amoureux de Chausson… je l’aperçois coinçé sous une paire de jeans!  Je tente de me rapprocher de lui, j’ai tellement peur de le perdre. 

Finalement, nous passons le week-end ainsi à attendre la suite.  Deux journées interminables parmi les odeurs désagréables des autres.

Lundi.  Jour de lessive.  

Gabrielle est devant le panier et tente de séparer les vêtements par couleur.  Finalement, Chausson et moi nous retrouvons avec la fine lingerie à se faire balloter dans une eau tiède savonneuse.  Chaussette que je suis, je me sens toute étourdie!  Je suis dans tous mes états!!!! Mais où est l’autre?  Où est Chausson? Et si c’était la fin?  Et si c’était aujourd’hui qu’on se sépare.  Je ne pourrais jamais le supporter.  J’ai l’impression de me noyer!!!! 

Je suis soudainement très inquiète.  La semaine dernière, lorsque nous sommes arrivés, nous avons rencontré d’autres bas qui étaient seuls.  Certains depuis peu, d’autres depuis trop longtemps. 

Voilà que je me fais des scénarios jusqu’au talon! Serions-nous voués au divorce?  Me retrouverai-je célibataire du jour au lendemain?

Mais Gabrielle avait été prévenante. Encore une fois, je m’étais inquiétée pour rien. À notre insu, elle nous avait gentiment insérés l’un dans l’autre.


Pour lire tous mes textes, consulte la catégorie: Atelier d’écriture.


Pour recevoir ma lettre d’amitié et ne rien manquer de ce que je publie, inscris-toi en remplissant le formulaire ci-dessous. Rends-toi ensuite dans tes courriels pour valider ton inscription. 

Des mots et des images

La citation du lundi #72

Voici la citation du lundi #72 que j’ai choisie tout spécialement pour toi.

« De temps en temps, il est bon d’arrêter notre quête du bonheur et d’être tout simplement heureux. ». – Guillaume Apollinaire.

J’ai parfois l’impression que les autres sont plus heureux que moi, que l’herbe est plus verte chez le voisin. As-tu déjà ressenti la même chose?

Et si j’arrêtais de chercher le bonheur avec un grand B, si je profitais des petits plaisirs que m’offre le quotidien, si j’étais tout simplement heureuse.


Dis-moi, as-tu apprécié la citation du lundi #72 ? Oui? Alors je t’invite à semer un peu de bonheur autour de toi en partageant cette page avec les gens de ton entourage en utilisant l’un des icônes ci-dessous.


J’ai immortalisé ce moment en photo lors d’une simple promenade au Parc Barron à Lachute. Parc que j’aime en toutes saisons.

Des mots et des images
Parc Barron, Lachute

Pour d’autres citations, je t’invite à consulter la catégorie: Citations.

Pour recevoir la citation du lundi sur ton fil d’actualité, abonne-toi à ma page Facebook: Des mots et des images.


Inscris-toi à ma lettre d’amitié afin de ne rien louper. Après avoir complété le formulaire ci-dessous, assure-toi de vérifier tes courriels afin de confirmer le tout. (Tu ne vois pas mon courriel? Vas dans tes pourriels ou indésirables, j’y suis probablement)

Des mots et des images

Souvenirs d’enfance – Premier jour d’école

Premier jour d’école

Septembre 1961.  Je me revois encore marcher main dans la main avec ma mère jusqu’à l’arrêt d’autobus.  Je suis tellement anxieuse à l’idée de monter seule à bord de ce gros véhicule jaune.  

Crédit image: Pixabay Free Image

Mes parents et moi venions tout juste d’aménager dans une nouvelle maison « de banlieue ».  Un « bungalow ». Les rues n’étaient toujours pas pavées. Les maisons poussaient comme des champignons sur les anciennes terres fertiles. Déménagés depuis juin, nous étions toujours privés du téléphone. En ’61, c’était le seul instrument de communication qui nous permettrait d’échanger avec la famille et les amis. Nous devions parcourir quelques kilomètres à pied pour atteindre une cabine téléphonique.  Le téléphone manquait vraiment à ma mère qui avait l’habitude de parler à la sienne à tous les jours. 

Rendue au coin de la rue où je dois attendre l’arrivée du véhicule qui me transportera jusqu’à l’école, la camionnette de Bell Canada passe juste à côté de nous.  Maman lui fait un grand signe de la main signifiant au chauffeur d’arrêter pour se faire confirmer, à mon grand désespoir, qu’il se rend bien à notre domicile.  Maman  doit donc me confier à une voisine qui s’assurera de me faire monter à bord de l’autobus avec sa fille qui est déjà en troisième année.  Une habituée de l’école.  Elle s’appelait Jocelyne.  Sa mère avait tressé ses longs cheveux roux.  Je suis rassurée… un peu.


Des mots et des images

Le Parc Barron

Découvrir mon quartier en 52 photos.

Cette année, j’ai décidé de te faire découvrir mon quartier en 52 photos, défi que je me suis lancé en janvier après avoir joint le groupe « Projet 52« .

*crédit photos: Josée Cousineau

Première découverte

Le Parc Barron de Lachute

Passionnée de la photographie, le Parc Barron est un endroit où j’aime me retrouver en toutes saisons! Caméra au cou, j’ai immortalisé, au fil du temps, quelques moments que je partage volontiers avec toi. Évidemment, comme il se doit, les mots accompagneront mes images.

Pourquoi j’aime ce parc

De prime abord, j’oserais dire, pour diverses raisons. 

Premièrement,  pour son sentier aménagé d’environ un kilomètre et pour les arbres matures qui nous procurent l’ombrage tant recherché en période de canicule. 

De plus, pour ajouter à son charme, le Parc Barron est situé tout près de la Rivière du Nord qui nous procure une petite fraîcheur en été. 

La Rivière du Nord, juste à côté du Parc Barron, Lachute.

Tout au long du sentier, plusieurs occasions de s’arrêter pour de courtes pauses s’offrent à nous puisqu’on y retrouve quelques bancs et également des monuments relatant l’histoire de la ville de Lachute.

Pour débuter notre visite, voici la photo d’une des structures que l’on peut voir au Parc Barron.  « Le Bûcheron« .   Cette sculpture, réalisée par l’artisan Troy Beck dans le cadre du 125e anniversaire de la ville de Lachute, est faite de fer martelé.  Je la trouve tout simplement magnifique!

Des mots et des images
Le bûcheron, structure de fer martelé.

Lorsque tu passeras à ce parc, prends le temps d’arrêter devant cette sculpture pour admirer tous les petits détails tels que son manteau muni d’une poche, ses bottes et sa tuque.

Quelques détails de la structure de fer martelé.

J’ai été agréablement surprise de voir tous ces arbres en fleurs dès l’arrivée du printemps. De magnifiques fleurs roses ou blanches nous prévenant de l’arrivée prochaine de petits fruits.

Arbre en fleurs au Parc Barron, Lachute

En été, les marcheurs, seuls ou en groupe, profitent de ce parc que je qualifie d’enchanteur. Certains d’entre eux améliorent leur cardio tandis que d’autres marchent tranquillement en papotant avec les ami.es.


Et finalement, avec le retour de l’automne, les fruits séchés demeurent suspendus aux branches d’arbres et feront sans doute le bonheur des oiseaux et des écureuils.

Arbres fruitiers, automne 2019, Parc Barron, Lachute.


Pour terminer ce billet, j’espère que le fait de découvrir mon quartier en 52 photos t’incitera à aller parcourir ce kilomètre de sentier pédestre, peu importe la saison! N’oublie pas d’apporter ta caméra! Qui sait? Peut-être aurons-nous l’occasion de se rencontrer!

J’attends tes commentaires!


Lettre d'amitié

Inscris-toi à la lettre d’amitié dès maintenant. Après avoir complété le formulaire, retourne dans tes courriels pour valider ton inscription. (Tu ne vois pas le courriel? Pas de panique, va voir dans les pourriels.)

Atelier d’écriture – Récolte 34

Note aux lecteurs/lectrices : J’aime jouer avec les mots. Ce texte m’a été inspiré par l’Atelier d’écriture – récolte 34.  Des mots, une histoire. Des mots nous sont imposés et nous devons les insérer dans notre texte.

Les mots récoltés :   créative – tour – promettre – geste – cheminer – citation – gentillesse – choix – pinceau – page – maroufle – préférence


“Quelque soit ce que le moment présent contient, acceptez-le comme si vous l’aviez choisi.”

– Une citation de Eckhart Tolle

Cette année, j’ai choisi un mot-phare qui m’accompagnera tout au long de l’année.  « Moment présent« .    Le premier geste posé a été de lister ce que ces deux mots représentent pour moi dans le concret.  Mes préférences se sont immédiatement tournées vers l’écriture, la lecture, la photographie et la méditation.  Quatre activités qui me permettent de cheminer dans le moment présent

Mon côté créatif m’a amenée, en un tour de main, à concevoir un tableau de visualisation illustrant ce que ce choix m’inspire. 

Armée de pinceaux, de crayons de couleurs, de découpures de magazines, de colle et d’une maroufle, j’ai créé un collage sur deux pages de mon « Bujo ». 

Je me promets de revenir à ce tableau, lorsque le besoin se fera sentir, afin de rester bien ancrée dans le moment présent!

Pour terminer, que dirais-tu de profiter du moment présent en ayant la gentillesse de me laisser un p’tit mot en commentaire?   Sois assurée que je prendrai le temps de le lire et d’y répondre.


As-tu aimé ce défi de l’Atelier d’écriture – récolte 34?

Tu pourras lire plusieurs autres textes sous la catégorie : Atelier d’écriture

Tout comme moi, tu peux participer à ces ateliers.

Tu aimerais te choisir un mot-phare? Rends-toi immédiatement sur ce billet que je te propose: Quel est ton mot-phare?


Pour recevoir ma lettre d’amitié et ne rien manquer, inscris-toi en remplissant le formulaire ci-dessous. Rends-toi ensuite dans tes courriels pour valider ton inscription. 

Des mots et des images

Challenge d’écriture 2020 #2

Challenge d’écriture

Un Challenge d’écriture proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire. 

Me voici à nouveau pour le deuxième thème proposé.


Deuxième thème proposé

Écrire un texte à partir de cette situation:

Imaginez…
Vous êtes au musée, vous regardez un tableau et le tableau vous invite à entrer dans son univers. Quel est ce tableau? Que représente t-il pour vous? Que ressentez-vous? Quelle réponse donnez vous à son invitation? Comment vivez vous – si vous répondez “oui” – le passage d’un monde à l’autre?
Ce sont juste des questions pour vous guider, sentez-vous libre de faire comme bon vous semble. Partagez votre expérience de ce moment! Et surtout amusez-vous!


Et si je m’y aventurais…

Crédit photo: Pinterest

Je suis là. Debout devant ce magnifique tableau de Monet qui me ramène à une toute autre époque.  

Et si je m’aventurais sur ce sentier bordé d’arbres matures.

Tout semble porter à croire que nous sommes dimanche.  Les dames portent leurs plus jolies robes ornées de rubans et de dentelles.  Certaines d’entre elles portent un chapeau garni de fleurs pour se protéger des chauds rayons du soleil, tandis que d’autres ont opté pour une ombrelle de teinte pastel assortie à leurs tenues d’été.  

Les messieurs ont également revêtu leurs plus beaux atours pour l’occasion.  Habits noirs pour la plupart sur chemise blanche qu’ils ont agrémentée d’un noeud papillon, leur donnant fière allure, coiffés de chapeaux haut-de-forme comme se veut la mode de ces années. Certains d’entre eux portent un lorgnon pour mieux observer, du coin de l’oeil, toutes ces belles dames qui se pavanent devant eux.

Ils sont tous là, réunis au jardin et prennent plaisir à bavarder de tout et de rien pendant que les enfants s’amusent.  Les petits garçons lancent des caillous trouvés le long du chemin tandis que les fillettes dansent en rond en chantant une comptine. La vie a tellement l’air simple et sans tracas.

Personne ne semble remarquer ma présence.

Pourtant, je suis là, perdue dans mes pensées. C’est mon amoureux qui me ramène soudainement au moment présent en me prenant par la taille et en me demandant:  « Tu sembles aimer ce tableau, ma chérie? Il est joli, n’est-ce pas? »


Pour lire tous mes textes, consulte la catégorie: Atelier d’écriture.

Pour recevoir ma lettre d’amitié et ne rien manquer de ce que je publie, inscris-toi en remplissant le formulaire ci-dessous. Rends-toi ensuite dans tes courriels pour valider ton inscription. 

Des mots et des images

La citation du lundi #71

Voici la citation du lundi #71 que j’ai choisie tout spécialement pour toi.

« Le bonheur vient de l’attention aux petites choses. ». – Liu Hiang.

Malheureusement, on ne porte guère attention à tout ce qui nous entoure. Comme on dit: « On s’habitue, on prend tout pour acquis! »

Et si aujourd’hui, je prenais le temps d’observer autour de moi et surtout d’apprécier tout ce qui fait partie de mon quotidien. À la fin de ma journée, je pourrais facilement prendre quelques minutes afin de lister mes gratitudes et les déposer dans mon pot de bonheur.

PETITS BONHEURS EN POT


Dis-moi, as-tu apprécié la citation du lundi #71 ? Oui? Alors je t’invite à semer un peu de bonheur autour de toi en partageant cette page avec les gens de ton entourage en utilisant l’un des icônes ci-dessous.


J’ai immortalisé ce moment en photo lors d’une simple promenade au Parc Barron à Lachute. Une clôture de perche agrémentée de fleurs d’hydrangée séchées par la froidure.

Des mots et des images
Parc Barron, Lachute

Pour d’autres citations, je t’invite à consulter la catégorie: Citations.

Pour recevoir la citation du lundi sur ton fil d’actualité, abonne-toi à ma page Facebook: Des mots et des images.


Inscris-toi à ma lettre d’amitié afin de ne rien louper. Après avoir complété le formulaire ci-dessous, assure-toi de vérifier tes courriels afin de confirmer le tout. (Tu ne vois pas mon courriel? Vas dans tes pourriels ou indésirables, j’y suis probablement)

Bienvenue sur mon Cybercarnet

Des mots et des images

cybercarnet d’une retraitée

Je suis tellement contente que tu sois là! Retraitée… et heureuse, c’est ce que je suis.  Une de mes passions est la photographie. J’ai créé ce cybercarnet afin de partager avec toi des parcelles de bonheur.  Pour moi, le bonheur avec un grand « B » n’existe pas, par contre, la vie peut être parsemée de moments heureux que l’on se doit de cueillir et d’apprécier!

Les textes publiés sur le Cybercarnet sont ma propriété. Merci de ne pas les reproduire sans mon autorisation.

Copyright © 2017 – 2020 – Josée Cousineau. Tous Droits Réservés

Des mots et des images

52 souvenirs d’enfance – L’odeur du cuir

L’odeur du cuir

Lorsque le mois d’août arrive et que je sillonne les allées au Bureau en Gros, il y a cette odeur de cuir qui me chatouille le nez et qui me ramène automatiquement à mes premières années d’école.  Ces années semblent être les plus anciennes qui me reviennent en mémoire.

Mon premier sac d’école

Je ferme les yeux et je vois mon premier sac.  Il était en cuir rouge.  Deux sangles sur le devant servaient à le maintenir bien fermé.  Que je suis fière de ce sac qui me servira jusqu’à la fin de mon primaire. Ce n’est pas comme de nos jours où les enfants doivent étrenner un sac neuf à chaque septembre pour refléter un thème ou la couleur de l’année.  Non, non!  Nos parents investissaient dans un sac qui était fait pour durer.  C’était comme ça!

Les livres

Tous nos livres devaient être recouverts.  Je me souviens qu’à chaque début d’année scolaire, je revenais à la maison avec ma pile de bouquins.  Maman et moi passions une partie de la soirée à les recouvrir avec un joli papier de couleur, un papier kraftol.  Un papier qui s’achetait en rouleau. Nous avions le choix entre le rouge, le bleu, le vert et le brun.  Évidemment, le rouge demeurait et demeure toujours ma couleur préférée.  La couleur de la passion.  On y apposait ensuite une étiquette portant notre prénom et notre nom de famille.  Chaque élève était responsable de ses livres et devaient les garder en bon état jusqu’au 23 juin qui marquait la fin de l’année scolaire.

Les cahiers

Quel plaisir que d’utiliser un cahier neuf!  À 65 ans, j’éprouve toujours la même sensation! Je me souviens que nous devions aligner les lettres entre deux lignes afin qu’elles soient toutes de la même hauteur.  On devait même les incliner un peu vers la droite.  Pour nous aider, à nos débuts, on utilisait un genre de « stencil » qu’on insérait derrière la page de notre cahier Canada pour s’assurer que tout était écrit de la bonne façon, à la façon dont l’enseignante le désirait. 

Crédit photo: Pixabay (photo gratuite libre de droit)

Je me souviens qu’en première année, nos cahiers « Canada » comportaient une marge à gauche de la feuille et on devait systématiquement écrire: « J.M.J. »  pour identifier Jésus, Marie, Joseph.  Quelle idée!!!  Vrai qu’à l’époque, ma première enseignante était une religieuse.  Sœur Marie Paul. Lorsque le devoir était bien réussi, nous avions droit à un petit collant qu’elle apposait juste à côté de la note qu’elle nous avait attribuée.  Un petit ange, un papillon, une fleur… et parfois, nous recevions une image sainte.

L’odeur de cuir.  Je me souviendrai toujours de cette senteur que je retrouve encore avec plaisir à cette période de l’année.