Des mots et des images

Juin. La fin des classes.

La fin des classes

Lorsque juin se pointait le bout du nez, les journées se réchauffaient de plus en plus, le soleil se couchait à une heure tardive et l’école tirait à sa fin, pour la joie de plusieurs enfants.  Plus que quelques semaines avant le temps des vacances.  Le 23 juin était la date butoir qui marquait habituellement la fin des classes.

Durant ce dixième mois du calendrier scolaire, il y avait la période d’examens. Mois durant lequel je réunissais tous mes efforts dans le but ultime d’obtenir la meilleure note au dernier bulletin. Je prenais énormément de temps à la revision des matières acquises tout au long de l’année. Français, mathématiques, anglais, histoire, géographie, sciences naturelles, religion. Il fallait tout savoir, tout se rappeler.

Dès que les examens étaient passés, les derniers jours d’école étaient consacrés au plaisir.  On nous permettait d’apporter des jeux de société.  Moi qui était enfant unique, j’adorais ces moments passés à jouer avec les amis.  Mes jeux préférés étaient : Monopoly, un classique, Mile Bornes, Scrabble, Carrières, Clue et j’en passe!

Il y avait aussi la remise des prix. Plusieurs livres, contes, bandes dessinées ou autres étaient remis à plusieurs en cette fin d’année.

Mais le plaisir ne s’arrêtait pas là!

Je me vois encore, au dernier matin, marcher jusqu’à l’école, seau en main! Et oui, il fallait apporter un seau, un produit nettoyant et quelques torchons.  Les élèves étaient mandatés pour le « grand ménage » des pupitres et des casiers.  Grand moment de rires et de plaisir arômatisés d’odeur de M. Net et de Spic’n’span.

Finalement, arrivait le moment de la séparation, moment tant attendu par la plupart d’entre nous.  On devait quitter notre classe et le professeur qui nous avait accompagné tout au long de l’année. On quittait les camarades pour deux longs mois qui nous paraissaient, au départ, une éternité et qui pourtant s’avéreraient très courts au final!

Et c’est bras dessus, bras dessous, qu’on chantait à tue-tête:

« Vive les vacances, au diable les pénitences, on met l’école en feu et les profs dans l’milieu! ».

Et c’est ainsi que commençaient les deux mois de vacances bien mérités!


Le gâteau Boston

Le gâteau Boston, mon dessert préféré!

Dans le cadre d’un défi lancé par le groupe La blogo qui déchire, je vous partage aujourd’hui la recette d’un de mes desserts préférés: Le « Boston Cream Pie ».

Trois étapes pour la confection de ce dessert.

Première étape – le gâteau

Premièrement, mélange une tasse (250 ml) de farine tout usage et une cuil. à thé (5 ml) de poudre à pâte.

Ensuite, brasse 3 oeufs dans un grand bol pendant environ 5 minutes. Ajoute graduellement une tasse (250 ml) de sucre. Continue à battre jusqu’à ce que le tout soit velouté. Ajoute 1 cuil. à table (15 ml) de jus de citron.

Finalement, ajoute 1/3 de tasse (75 ml) de lait chaud et brasse rapidement.

Divise la recette dans deux moules ronds de 9 po (23 cm) que tu auras préalablement recouvert de papier parchemin.

Dans un four à 375F (190C), fais cuire les gâteaux pendant environ 25 minutes.

Deuxième étape

Pendant que les gâteaux cuisent, prépare la cossetarde. (Crème que tu inséreras entre les deux gâteaux).

Dans une casserole, mélange 1/3 de tasse (75 ml) de sucre et 1/3 de tasse (75 ml) de farine tout usage. Ajoute graduellement 1 tasse 1/2 (375 ml) de lait. Fais cuire à feu moyen en brassant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe. (comme un pouding).

Prends un peu de cette préparation et mélange-la dans un oeuf battu. Ajoute le tout à la préparation et fais cuire à nouveau en brassant pendant environ une minute.

Fais refroidir cette cossetarde au frigo. Tu pourras ensuite l’insérer entre tes deux gâteaux refroidis.

Troisième étape

On va finalement recouvrir le gâteau Boston d’un crémage au chocolat.

À feu bas, on va faire fondre un carré de chocolat non sucré dans 2 cuil. à table (30 ml) de beurre.

On retire du feu et on ajoute ce mélange à 2 cuil. à table (30 ml) de lait, 1/2 c. à thé (2 ml) de vanille et une tasse (250 ml) de sucre en poudre.

Quatrième étape

Au début, j’ai oublié de mentionner qu’il y avait une quatrième étape que je considère la plus importante soit de déguster le gâteau Boston avec un bon verre de lait! 😉

Gâteau Boston. Crédit photo: Josée Cousineau

Pour d’autres recettes, je t’invite à visiter la catégorie de Ma boîte à recette.

Des mots et des images

Challenge d’écriture 2020 #16

Un Challenge d’écriture proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire. Me voici à nouveau pour le seizième thème proposé.

Pour le défi de cette semaine, Marie nous invitait à décrire notre “journée rêvée” sous forme de recette de cuisine!


Recette pour une journée « BONHEUR »

Je ne sais pas pour toi, mais moi j’adore échanger des recettes.  Et ce matin, j’ai une irrésistible envie de te partager une recette que je cuisine jour après jour sans jamais m’en lasser. L’ingrédient clé pour la réussite de cette recette est de prendre son temps

Première étape

  • Commence par verser une tasse de café noir dans un bol;
  • Ajoute un soupçon de sucre ainsi qu’un filet de crème ou de lait au goût;
  • Installe-toi ensuite à l’endroit de ton choix;
  • N’hésite pas à améliorer l’ambiance en mettant de la musique.

Deuxième étape

Pendant que tu sirotes ton café au lait…

  • Ajoute une trentaine de minutes d’écriture à la main.  C’est l’ingrédient secret pour la réussite d’un bon début de journée!
  • Poursuis avec un 30 minutes de méditation.

Variante La méditation peut facilement être remplacée par une marche dans la forêt.

Troisième étape

  • Assure-toi d’inclure une dose de lecture, quantité au goût.  Aussi bon pour ton cerveau que la vitamine B12;
  • Pour ajouter un peu de piquant à ta journée, téléphone à une amie pour prendre de ses nouvelles.

Finalement, je te donne la liste des ingrédients nocifs pour la santé à éviter dans cette recette :

  • La mauvaise humeur;
  • Le pessimisme;
  • L’ennui.

Cher.e ami.e, je te souhaite de vivre une journée comme tu l’aimes… remplie de petits bonheurs!

P.s. N’hésite surtout pas à changer un des ingrédients, amuse-toi à faire de nouvelles découvertes.


J’espère que ce défi d’écriture t’a plu. J’attends tes commentaires.

Pour les autres textes, voir la catégorie : Atelier d’écriture

Des mots et des images

La citation du lundi #85

Voici la citation du lundi #85. Citation toute simple qui en dit long.

« Si vous voulez être heureux, soyez-le! »

– Leon Tolstoï

Le bonheur pour un peut être complètement différent pour l’autre. Lorsque j’y pense, je me rends compte que je me contente de peu pour être heureuse. Et je m’en rends compte en cette période de confinement… que mes besoins et mes envies changent. J’apprécie ce que j’ai déjà, je vis le moment présent.


J’espère que tu as aimé la citation du lundi. Pour d’autres citations, je t’invite à consulter la catégorie: Citations.

Pour recevoir la citation du lundi sur ton fil d’actualité, abonne-toi à ma page Facebook: Des mots et des images.

Mes états d’esprit du vendredi 24.04.20

Sixième semaine de confinement, me voici à nouveau avec le partage de mes états d’esprit du vendredi. À toutes les semaines, je lis ceux de Marie et de Mathieu qui ont été inspirés par Zenopia et The Postman.

DÉBUT (6:00)

Fatigue : Je crois manquer de lumière!
Humeur : Humeur égale.
Estomac : Ca va! Les excès, j’en fais rarement.
Esprit créatif : Je crée un peu à tous les jours, que ce soit en photographie, en art créatif ou en écriture.
Condition physique : Tiens, le mal d’épaule a diminué.
Projet: Quelques projets en cours.
Penser à : « Préparer une nouvelle liste d’épicerie »; « Commande les médicaments la semaine prochaine ».
Message à moi-même : Ça va bien aller!!!
Envie de : Voir mes enfants.
Amitiés : C’est la fête d’une de mes petite-filles aujourd’hui… 19 ans… déjà!
Love : J’aime faire plein d’activités avec lui. On commence à travailler dehors sur le terrain, on a des projets pour cet été sur la terrasse, on continue de laver l’épicerie!!!
Sorties : Elles se font plutôt rares pour ne pas dire inexistantes! À quand remonte la dernière sortie déjà?
J’ai osé : … aller dans le spa hier après-midi malgré que la température ressentie était de 1C.
Victoire de la semaine : Le rangement des armoires de cuisine!
Moins bon moment de la semaine : Mardi… le gazon a disparu sous un tapis blanc, l’espace de quelques heures. Et oui, de la neige………… encore!
En cours de lecture :  Aucun livre en cours de lecture. Je lis mon magazine Flow, je lis les blopines.
Films : Faut pas s’attendre à voir de nouveaux films bientôt… Comme le dit Louis Morissette… difficile de jouer une scène d’amour à 2 mètres l’un de l’autre.
Séries : L’été approche, de moins en moins intéressée par la télé. Heureusement, on a l’impression d’avoir tout vu ce qu’il y avait à voir!
Réseaux sociaux : Pour plus de mots et d’images, il y a ma page Facebook et Instagram.
Musique : Musique spa qui m’accompagne en écriture.
Essentiel : Créer.

FIN: 6:24

Et toi? Ca va?

Défi photos

… en confinement.

Mais qu’est-ce que le confinement? 

Commençons par décrire ce qu’est le confinement.

Selon Larousse…

  • Confinement : Action de confiner, de se confiner dans un lieu ; fait d’être confiné.
  • Être confiné : Être enfermé dans un lieu.

Lorsque je lis la définition donnée par Larousse, est-ce que je me sens vraiment en confinement?  Je répondrais « non« , « oui… mais » et « pas du tout« !

Pourquoi je dis non?

Je dirais non pour plusieurs raisons.

En premier lieu, parce que j’ai la chance d’habiter dans une maison qui contient suffisamment de pièces. En plus, j’ai deux espaces définis bien à moi.  

Premièrement, mon atelier d’écriture pour me retrouver… tu l’auras deviné, pour écrire. 

Mon atelier d’écriture est situé au rez-de-chaussée dans la pièce la plus ensoleillée de la maison.  Je l’ai décorée à mon image.  Une table d’écriture, une chaise confortable, une lampe dénichée au marché aux puces, trois étagères vitrées et une chaise en osier achetée l’été dernier dans une vente de garage pour la modique somme de $10. 

Et finalement, derrière moi, près de la fenêtre, un vieux coffre de métal sur lequel je dépose mes plantes qui semblent très heureuses de profiter du soleil.  Mon cactus de Noël vient de me le prouver en fleurissant pour une deuxième fois cette année!

Mon cactus de Noël

Deuxièmement, j’ai également un autre coin dans le sous-sol que j’appelle (ne me demande pas pourquoi) « Atelier du bonheur », espace de création, allant du dessin au collage en passant par l’aquarelle.  Écouteurs sur les oreilles, j’aime créer au son de la musique, Folk pour la plupart du temps.

L’Homme et moi partageons aussi un espace réservé pour la photographie.  Studio maison, ordinateurs pour le traitement de nos photos.

Finalement, nous avons aussi le bonheur d’avoir une cour, un espace terrasse aménagé avec un coin salon, un coin BBQ et un spa.  Dès que les chaleurs seront plus présentes, nous y passerons énormément de temps.

Photo contemplative. Prise au fond de notre spa.

Je pense souvent aux gens qui demeurent à la ville sans balcon.  Je me sens tellement choyée de vivre à la campagne.

De mon balcon, j’ai droit aux plus beaux couchers de soleil, soir après soir.

Pourquoi je dis oui… mais?

  • Je n’ai plus la liberté d’aller voir mes enfants et mes petits-enfants qui demeurent dans la province voisine… oui… mais nous avons la technologie pour ne pas se perdre de vue. (Une de mes petite-filles me disait justement cette semaine que les câlins lui manquent, elle a tellement hâte de serrer sa mère dans ses bras).
  • J’ai moins de liberté pour aller faire mes courses… oui… mais on fait des achats en ligne pour la nourriture, les médicaments et les produits de soin.  On récupère sans contact ou on fait livrer directement à notre porte.  
  • Je m’étais inscrite à toutes sortes d’ateliers et de conférences qui ont été annulés… oui… mais je me suis inscrite à plein d’ateliers en ligne.
  • Les soupers entre amis, oui mais, on va se reprendre!

Pas du tout…

En terminant, voyons ce qui ne me manque pas…

  • Aller magasiner, aller flâner dans les boutiques.  J’avoue que ça ne me manque pas du tout.
  • Manger au restaurant. L’Homme et moi, on adore cuisiner… à la maison, on se fait de la bonne bouffe à moindre coût et on a autant de plaisir! Et on a commencé à faire notre pain!
Confinement

Voilà qui termine ce billet. Un aperçu de mon confinement à la maison en sept photos.

Et toi, comment ça s’passe?


Inspiré par un des thèmes du mois d’avril du groupe « Le rendez-vous des blogueurs » : Défi photos 7 jours qui montrent notre réalité en temps de confinement.


Pour d’autres de mes photos: Ma galerie

La citation du lundi #84

Voici la citation du lundi #84 pour bien débuter la semaine.

« Tu ne seras jamais heureux si tu cherches continuellement de quoi est fait le bonheur. Tu ne vivras jamais si tu cherches toujours un sens à la vie. « ~Albert Camus

Voilà! C’est ma vie! Je vis une vie comme je l’aime et c’est ce qui compte pour moi.

Photo contemplative.

Cette photo a été prise durant le confinement. Feuille qui s’est retrouvée au fond du spa au début du printemps.


J’espère que tu as aimé la citation du lundi. Pour d’autres citations, je t’invite à consulter la catégorie: Citations.

Pour recevoir la citation du lundi sur ton fil d’actualité, abonne-toi à ma page Facebook: Des mots et des images.

Les états d’esprit du vendredi

Vendredi 17 avril

Après 5 semaines de confinement, j’ai pris la décision de reprendre les états d’esprit du vendredi. À toutes les semaines, je lis ceux de Marie et de Mathieu qui ont été inspirés par Zenopia et The Postman.

Début (7:25)

Fatigue : Me couche plus tôt depuis le confinement.
Humeur : Humeur égale.
Estomac : En pleine forme de ce côté-là!
Esprit créatif : En feu! Toujours aussi inspirée par Manon Lavoie.
Condition physique : Toujours ce mal d’épaule.
Projet: Plusieurs idées de collages, moins d’idées pour l’écriture.
Penser à : « Qu’est-ce qu’on mange? »
Message à moi-même : Lâche surtout pas la méditation!
Envie de : Voir mes enfants.
Amitiés : C’était la fête de mon amie Renée. On a jasé sur « Video Messenger ».
Love : Je l’aime. J’aime toujours autant ses cafés au lait! 😉
Sorties : Une sortie?
J’ai osé : Me faire confiance et me remettre au dessin.
Victoire de la semaine : J’ai maintenu mon poids.
Moins bon moment de la semaine : Un peu trop de vent et de pluie. On a besoin de soleil et de chaleur.
En cours de lecture :  Je viens de terminer « Marie-Camille » tome I de France Lorrain.
Films : Il pleuvait des oiseaux. Je le recommande. Touchant. Beau moment de tendresse et d’amour entre Gilbert Sicotte et la grande Andrée Lachapelle.
Séries : On vient de terminer « Conversation avec mes parents ». On avait besoin de rire.
Réseaux sociaux : Pour plus de mots et d’images, il y a ma page Facebook et Instagram.
Musique : Le folk m’aide à créer.
Essentiel : Avoir un toit, manger et être en santé.

Fin: 7:43

Et toi? Ca va?

52 souvenirs d’enfance – Mes bottes à gogo roses

Mes bottes à gogo roses

Retour dans les années « 70.  Je fréquentais l’école secondaire.  Une école privée.  Le port du costume était obligatoire.  Jupe marine, polo blanc et veste de tricot rouge.  Difficile de développer notre style puisque toutes les filles portaient les mêmes vêtements jour après jour.  Vêtues de cette façon me permettait de croire que nous resterions toute notre vie dans une totale obscurité, sans aucune notoriété possible.

Le seul moment où on arrivait à se démarquer un peu des autres était à l’arrivée, le matin, ou après les classes.

À cette époque, la mode était aux mini-jupes.  Je me souviens très bien.  Elles n’étaient jamais assez courtes à notre goût. Les jupes du collège devaient atteindre la palette du genou. Pour me sentir à la dernière mode, je roulais le haut de ma jupe sous mon chandail lorsque je me rendais à l’école le matin et je répétais le même geste au retour à la maison.

Le port du chapeau était complètement absent pour les adolescentes, au risque d’attrapper une « grippe d’homme », ce qui aurait motivé une absence prolongée aux cours.

Je me souviens clairement d’une paire de bottes « à gogo » que mon père m’avait offertes.  Des bottes de cuir roses « bonbon » à talons!  Des bottes qui montaient au-dessus du genou! Je les portais fièrement avec mon imperméable de ciré noir dont le revers du col et des manches avait été recouvert de tissu à motif pieds de poule. 

Je  me rappelle encore de l’émerveillement sur le visage de mes petites amies qui m’attendaient de l’autre côté du grillage de la clôture, les yeux rivés sur mes bottes roses, vertes de jalousie.



Aménager un printemps hygge

Depuis quelques semaines, la vie des gens a été chamboulée. La vie de plusieurs sera changée à tout jamais. Alors que certains oublient vite, d’autres, par contre, auront pris de saines habitudes de vie et continueront en ce sens. J’en fais partie.

En juin 2019, j’avais écrit un billet sur le bonheur dans les pays nordiques. Et on avait vu comment aménager un intérieur confortable et chaleureux pour une ambiance hygge.

"Simplement heureux comme les pays nordiques"
Crédit photo: Pixabay

BIEN-ÊTRE = ART DE VIVRE = HYGGE (PRONONCER: « HU-GUEU »


La recette est simple : Profiter tout simplement des belles choses que nous offre la vie avec des gens qu’on aime dans une atmosphère chaleureuse. Bref, profiter du moment présent.


Alors, j’ai eu envie d’y revenir avec quelques idées additionnelles, mais cette fois-ci pour le printemps et l’été parce que non, contrairement à ce qu’on pourrait penser, le hygge ne se pratique pas uniquement en période hivernale.

Voici ce que j’ai à vous proposer.

Premièrement,

Faire entrer la lumière…

  • Lever les stores, tirer les rideaux et laisser entrer la lumière du jour à l’intérieur.
  • Ouvrir les fenêtres, laisser entrer l’air frais et écouter le chant des oiseaux.

Se rapprocher de la nature…

Crédit photo: Pixabay
  • Composer de jolis bouquets de fleurs printanières, les tulipes, les jonquilles les lilas et les marguerites seront à l’honneur.
  • Prévoir un coin « méditation » sur la terrasse.
  • Improviser un coin lecture.
  • Installer un bain pour les oiseaux.
  • Faire pousser des fleurs.
  • Aménager un petit jardin de légumes et de fines herbes.
Isabelle nous explique tout ça sur son billet: Des fines herbes chez soi

Créer une ambiance…

  • Sortir et allumer des bougies sur la terrasse.
  • Installer de guirlandes de petites lumières.
  • Manger dehors, dresser joliment la table (lumières, bougies, fleurs, serviettes de table).
  • Prévoir de gros coussins pour relaxer et inciter la conversation entre les gens.

Prendre du temps pour soi…

  • Se faire couler un bain, allumer les bougies.
  • Lire.
  • Observer les étoiles.
  • Immortaliser les couchers de soleil en photographie.

Cuisiner dans la joie…

  • Transporter les odeurs de la boulangerie chez soi en cuisinant notre propre pain, nos pâtisseries.
  • Prendre le temps et surtout prendre plaisir à se cuisiner de bons petits plats.
  • Impliquer les membres de la famille dans la préparation des repas chacun y allant de sa spécialité.

Voilà qui complète ce que je mettrai en place pour m’assurer un printemps et un été aux tendances « hygge ».

J’attends tes suggestions en commentaire avec grande impatience et je me ferai un plaisir de les ajouter à ma liste.

Bon printemps! Bon été!


Ce billet pourrait aussi t’intéresser: