Rose et le mur de briques

Un Challenge d’écriture proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire. Me voici à nouveau pour le 3e thème proposé en 2021.

Photo fournie par Marie Kleber, L’Atmosphérique

Cette semaine, elle nous invite, à partir de cette photo, à écrire un texte sur l’arrière plan, le moins visible, le flou, le mur… Notre texte doit être écrit à la troisième personne.


Après la mort de son mari, Rose avait pris la décision de garder la  maison.  Une petite maison située dans un quartier de Montréal avec une cour à l’arrière, chose plutôt rare dans les grandes villes.

Elle a pris soin d’aménager le moindre recoin de cette cour.  De chaque côté du trottoir de bois qui mène au hangar*, elle fait pousser des légumes qu’elle met en conserve à l’automne.  Elle aime faire des provisions pour sa famille. Cela fait partie de ses moments de bonheur!

Sur la gauche, il y a une jolie clôture blanche qui la sépare du voisin et de l’autre côté, il y a ce mur ignoble… cet immense mur de briques beiges qui monte sur deux étages et sur lequel on ne retrouve aucune fenêtre!  Un mur monotone.

Mais qu’est-ce qu’elle pourrait bien faire pour enjoliver cet espace? 

Elle avait eu l’idée, un été, d’y faire pousser des fleurs sauvages qu’elle pouvait ensuite couper pour en faire d’immenses bouquets.  Mais ce n’était pas suffisant.  Lorsqu’elle sortait dans sa cour, tout ce qu’elle voyait était cet horrible mur.

Ce jour-là, en revenant du marché, elle décide d’emprunter la ruelle sans trop savoir pourquoi. Le destin, sans doute!

« Tiens, Monsieur Beauchamp fait de la rénovation!« , se dit-elle en elle-même. 

Curieuse de nature, elle décide de s’arrêter quelques minutes pour lui faire la jasette**.  Tout en lui parlant, elle jette un oeil furtivement vers le hangar et aperçoit, par la porte entrouverte, quelques treillis de bois inutilisés.  Elle rêve immédiatement d’une pluie de roses au parfum sucré et ennivrant qui lui ferait oublier ce mur infâme.

Osera-t-elle demander à Monsieur Beauchamp si ces treillis lui sont encore utiles?


*Hangar : À Montréal, derrière la plupart des maisons, on retrouve un bâtiment que l’on appelle hangar. Les gens s’en serve pour ranger différents objets.

**Faire la jasette : Au Québec, signifie faire le conversation.

Ma « bucket list » printanière

Au mois de mai 2019, j’avais créé ma première « Bucket list estivale ». En la relisant, je me rends compte que quelques items se sont réalisés depuis. Comme par exemple, mon atelier créatif, mon atelier d’écriture et mon jardin de fines herbes.Pour changer, j’ai décidé de créer une bucket list printanière.

Je ne peux pas dire que le printemps au Québec soit ma saison préférée. Cette saison qui se retrouve coincée entre nos hivers blancs et nos étés chauds se veut une saison durant laquelle tout semble à refaire. Mais bon! Si je veux me rendre à l’été, je dois inconditionnellement passer par le printemps. Aucun contrôle là-dessus! 😉

D’où m’est venu l’idée de créer ma bucket list printanière, question de passer cette saison que j’apprécie plus ou moins.

Mais que pourrait bien contenir une liste d’envies en temps de confinement?

Je me lance enfin, ci-dessous, en quatre catégories distinctes.

Premièrement…

Côté créatif

  • M’inscrire à l’Atelier des Muses du printemps avec Manon Lavoie

Ensuite…

Projets extérieurs

  • Planifier mon jardin de fines herbes
  • Aller chercher mes plants de fruits et légumes
  • Faire planter deux arbres matures
  • Installer le mobilier sur la terrasse
  • Planter des fleurs à la fin mai
  • Agrandir la plate-bande sous la fenêtre de mon atelier d’écriture

Famille et amis

  • Revoir enfin les membres de ma famille et mes amis (j’espère ne pas avoir à repousser cette activité à plus tard… pour les raisons qu’on connaît)

Finalement…

Photographie

  • Retourner faire de la photographie dans les rues de Montréal

Je suis consciente que plusieurs choses listées sur cette courte liste ne pourront peut-être pas se réaliser à cause du confinement. Mais je garde bon espoir!

J’imagine que si tu m’as lue jusqu’ici, c’est peut-être un signe que tu aimerais également créer ta propre liste d’envies! 😉

Afin de t’aider à dresser ta propre liste, je t’invite à relire ma « Bucket List estivale ». Je t’expliquais de long en large comment créer ta propre « Bucket List ». Alors, voici le lien:

Ma « Bucket List »

ET POUR TERMINER, QUELLES SONT TES ENVIES FOLLES POUR LE PRINTEMPS QUI ARRIVE À TRÈS GRANDS PAS?


Ce billet m’a été inspiré par l’un des thèmes proposés par le groupe de La blogo qui déchire. Tu as un blogue? Alors, n’hésite pas à te joindre à notre groupe.


Pour être avisé des mes nouveaux billets et recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines environ, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel. 

Des mots et des images

La citation du lundi #118

Voici la citation du lundi #118 que j’ai choisie pour toi en ce début du mois de mars… le mois du printemps!

« Janvier, mars, mai, juillet, août, octobre, décembre…. Des mois élégants: ils se mettent sur leur trente et un.  »

– TRISTAN BERNARD, ARTISTE, ÉCRIVAIN, ROMANCIER »

Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.