Mes objectifs 2021… où en suis-je?

Au fil des ans, j’ai créé plusieurs tableaux de vie. J’avoue qu’ils ont évolué avec le temps. Ce que moi j’appelle un tableau de vie est en fait, pour la plupart des gens, un tableau de visualisation. Fin novembre, un bon temps pour revoir mes objectifs 2021… où en suis-je?

Faire un tableau de vie t’intéresse? Je t’invite à lire le billet que j’ai écrit le 31 décembre dernier.

Tableau de vie

Mes mots d’ordre : Ne pas en faire une obsession et lâcher prise. Y croire, être réceptive et passer à l’action. C’est ce que j’ai fait… il est bien en vue sur mon babillard, juste à côté de ma table d’écriture; je le regarde régulièrement, sans plus.

Tableau santé/bien-être

Exemple d’un tableau de vie santé et bien-être.
Crédit photo : Josée Cousineau

Rien de très compliqué sur ce tableau.

Maintenir ma pression artérielle 120/80. C’est réussi! Comment? Évidemment, suivi chez le médecin, prise de médicament pour le contrôle, manger plus de fruits et légumes, marcher et… méditer. La méditation au quotidien a un effet très positif pour moi.

Avoir un chien incite à aller marcher régulièrement. Depuis le mois de mai, j’ai le bonheur d’avoir une jolie labernoise à promener!

J’avais également indiqué: « Qualité de vie »… ce qui signifie pour moi de faire une vie comme je l’aime. Penser à moi, j’ai trop longtemps pensé aux autres en m’oubliant constamment. Je m’accorde du temps, juste pour moi… écriture, aquarelle, collage, atelier d’art, zentangle, lecture, musique… et j’en passe! Bien sûr, le confinement a fait en sorte que je n’ai eu d’autres choix que de penser à moi, à mon bien-être. Découvrir qui je suis vraiment, grâce aux différents ateliers de création auquels j’ai assisté.


Tableau matériel

Exemple d’un tableau de vie matérielle.
Crédit photo : Josée Cousineau

J’ai été surprise de voir que la plupart de mes demandes sur ce tableau se sont concrétisées au fil de l’année.

Le jardin, de nouvelles expériences. La plantation de 3 arbres et quelques arbustes à fleurs. Yucca, ma chienne, qui fait partie de notre vie depuis le mois de mai. Une nouvelle table et deux chaises pour les repas à l’extérieur.

Le voyage dans les Rocheuses n’est que partie remise. Pandémie oblige! Sur mon prochain tableau, il faudra inclure Yucca dans cette aventure. Elle fait maintenant partie de notre vie! Et elle nous apporte tant de bonheur!

La salle de bain du sous-sol n’est pas terminée… mais en regardant mon tableau, ce matin, je remarque la déco en jaune et en gris… je réalise que j’ai opté pour ces couleurs pour la salle de bain principale du haut!


Social, passe-temps

Exemple d’un tableau de vie professionnelle/artistique.
Crédit photo : Josée Cousineau

Le mot-phare que j’avais choisi pour 2021: « Oser ». C’est ce que j’ai fait tout au long de l’année, oser faire de nouvelles choses, oser prendre du temps pour moi.

Les amitiés virtuelles se sont créées grâce aux différents ateliers et à ma lettre d’amitié. De plus en plus, les gens répondent aux lettres que je leur fait parvenir à toutes les deux semaines. Du bonheur!

Écrire sa vie. Quelques textes se sont ajoutés dans mes souvenirs d’enfance que je partage avec toi.


J’espère t’avoir inspirée à créer tes propres tableaux de vie ou « tableau de visualisation», si tu préfères. N’hésite surtout pas à me poser des questions, il me fera plaisir d’y répondre au meilleur de ma connaissance.

Je viens tout juste de m’inscrire à l’atelier « Révolution tranquille 2021-2022« , deux ateliers de deux heures chacun qui me guideront dans la revue de mon année et qui m’aidera à trouver le mot-phare qui m’accompagnera en 2022.


Tu aimeras sûrement :

Mon cahier de rêves
Tableau de vie
Quel est ton mot-phare


Ce billet a été écrit dans le cadre d’un défi que j’ai lancé dans le groupe Facebook La Blogo qui déchire.

Je t’invite à t’inscrire à ma lettre d’amitié en remplissant le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

Formulaire d’inscription pour la lettre d’amitié

Tranche de vie d’une sexagénire – Les pages du matin

Une autre tranche de vie de Blandine inspirée par les 8 mots suggérés de Ghislaine pour l’atelier d’écriture #167.

Lente, soupir, doute, raison, vouloir, temps, source, pouvoir.


Les pages du matin

Assise à sa table d’écriture, Blandine ouvre son cahier. Depuis plusieurs années, elle prend le temps d’écrire ses pages du matin. Julia Cameron avait sans aucun doute raison. De coucher les mots sur ces feuilles lignées lui fait le plus grand bien.

Elle aime ce moment qu’elle prend pour elle, juste après s’être fait couler un bon café au lait qu’elle sirote lentement en écrivant.

L’écriture lui donne le pouvoir de vivre ses émotions, à sa façon, sans censure aucune. Elle aime piger une carte de son jeu d’Oracle; elle s’en sert comme source d’inspiration. Les cartes qu’elle pige, matin après matin, arrivent toujours à point.

Et c’est dans un soupir de satisfaction qu’elle pose la dernière phrase suivie de trois petits points…

« Comment arrêter de vouloir plaire à tout le monde… »

Sucre à la crème mou

La recette que je partage avec toi est parfaite pour accompagner un gâteau blanc ou le gâteau à la crème de tomates.

Le gâteau à la crème de tomates est excellent, mais si tu as le bec sucré, je t’invite à faire la recette que ma mère m’a transmise pour accompagner ce dessert.

Liste des ingrédients requis

  • 3 tasses de sucre brun (cassonade) 750 ml
  • 1/4 de tasse de farine blanche 65 ml
  • 2 tasses de lait 500 ml
  • 1 morceau de beurre (gros comme un jaune d’oeuf)
  • 1 cuil. à thé d’essence d’érable 5 ml

Mettre tous les ingrédients listés ci-dessus dans un chaudron et cuire pendant 10 minutes à feu moyen en brassant régulièrement. Servir dans une saucière afin que vos invités puissent verser la quantité désirée sur leur morceau de gâteau.

Conserver le reste (si reste il y a) au frigo.


La citation du lundi #155

Une citation de Jules Renard sur le thème du bonheur.

« Le vrai bonheur serait de se souvenir du présent. »

– Jules Renard

Et si on commençait par le vivre… ce moment présent.
Combien de fois, on se surprend à retourner dans le passé, à ruminer… combien de fois, on se surprend à ne pas profiter du moment présent en se précipitant dans le futur, en s’imaginant mille et un scénarios de ce qui n’arrivera probablement jamais?


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

 

Gâteau « crème aux tomates »

Il m’arrive régulièment de fouiller dans les livres de recettes de ma mère et dernièrement je suis tombée sur sa recette de gâteau « crème aux tomates ». Oui, oui, tu as bien lu… crème aux tomates!

Maman avait l’habitude de nous préparer ce gâteau à chaque fois qu’elle nous recevait pour souper (au dîner pour mes copines françaises).

J’aime faire cuire ces gâteaux dans des moules à pain d’environ 13 x 3 po (32 x 10 cm). La recette me donne suffisamment de mélange pour deux gâteaux que je congèle. Mais on peut très bien utiliser un seul moule à pain ou dans un moule à cheminée.

Premièrement, voici la liste des ingrédients que tu devras prévoir.

  • 1/4 de tasse de margarine (65 ml)
  • 1 tasse de sucre (250 ml)
  • 2 oeufs
  • 1 1/2 tasse de farine blanche (375 ml)
  • 1 c. à thé de poudre à pâte (5 ml)
  • 1 c. à thé de cannelle (5 ml)
  • 1/2 c. à thé de clou de girofle moulu (3 ml)
  • 2/3 de tasse de crème de tomates en conserve (170 ml)
  • 3/4 de tasse de raisins secs (190 ml)

Commence par bien mélanger le sucre à la margarine dans un grand bol. Ajoute les oeufs, bien brasser.

Dans un second bol, mélange la farine, la poudre à pâte, la cannelle, le clou de girofle moulu. Ensuite, tu ajoutes ce mélange au premier. Ajoute la crème aux tomates, bien brasser. Et terminer en ajoutant les raisins.

Verse ce mélange dans le ou les moules bien graissés (personnellement, j’ajouter un papier parchemin pour faciliter le démoulage).

Fais cuire au four à 350F (180C) environ 45 minutes. Le temps peut varier selon la grosseur du moule. Avant de le sortir le gâteau du four, vérifie la cuisson à l’aide d’un cure-dent ou en insérant la lame d’un couteau.

Du bonheur! Délicieux avec un grand verre de lait!

Tu as la dent sucrée? Je te suggère de faire la recette de sucre à la crème mou de ma mère pour accompagner ce gâteau!

Tableau de conversion à avoir sous la main.

Mes recettes préférées se trouvent dans ma Boîte à recettes.


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

 

La citation du lundi #154

Voici la citation du lundi #154 qui a pris place dans mon « flow journal » de cette semaine.

« Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être fait lentement. »

– May West

De plus en plus, je prends le temps de faire les choses, et ce, à mon propre rythme. J’en fais probablement moins, un peu chaque jour, mais j’apprécie. Quelques exemples : je lis quelques pages, un chapitre et je savoure; je prends le temps de suivre une recette, je prépare tous les ingrédients nécessaires, à l’avance, avant de la préparer; je marche sans avoir nécessairement de but, je prends le temps de m’arrêter, de faire une pause et d’observer.


Sentier près de chez moi.
Crédit photo : Josée Cousineau

Les petits bonheur d’une retraitée – mi-novembre

Les petits bonheurs d’une retraitée – mi-novembre (ou les petits bonheurs du vendredi, selon mes humeurs) se veut le vingt-quatrième billet sur le sujet! Le bonheur, comme tu le sais, est le fil conducteur de mon Cybercarnet! 😉

Sur ce billet, je partage avec toi mes découvertes, ce qui m’a rendue heureuse et souvent, ce ne sont que de petites choses!

Déjà la mi-novembre. Le mois qui, habituellement, est assez sombre passe vite malgré tout. Nous avons eu des températures plus douces que la normale, ce qui nous permet des activités autres que le cocooning.

Mes petits bonheurs sont multiples, tu verras, au fil des semaines, que ce sont souvent les mêmes qui reviennent, ils font partie de ma vie de retraitée. Je vais en partager quelques uns avec toi aujourd’hui.

  • Le bonheur de se détendre
  • Le bonheur de créer
  • L’automne, la saison du bonheur
  • Ma photo de la semaine

LE BONHEUR DE SE DÉTENDRE

Prendre du temps pour moi me rend tellement heureuse. C’est ça la retraite!

Comme je le mentionnais dernièrement, j’ai repris les pages du matin. Je prends le temps de me poser, j’écris tout ce qui me passe par la tête et je termine en pigeant une carte d’Oracle. Je poursuis l’écriture, de façon intuitive, sur ce qu’elle a à me dire.


Se détendre à la maison, relaxer, improviser des week-ends gourmands avec l’Homme dans une ambiance automnale, enfiler le pyjama plus tôt qu’à l’habitude et se blottir l’un contre l’autre devant une série télé. Du bonheur!

Les téléséries que j’écoute présentement :
Les mecs
– Les moments parfaits
Doute raisonnable
Sans rendez-vous

« Ne pas attendre les moments parfaits, mais plutôt les créer!« 

Le bonheur de marcher avec notre chien, et ce, quotidiennement. Enfiler manteau et foulard pour affronter les températures de plus en plus fraîches.

Rue Principale.
Crédit photo : Josée Cousineau

Au retour, se faire un bon chocolat chaud!


Si tu me suis régulièrement, tu as sans doute remarqué que le bonheur de créer revient continuellement. J’aime prendre place à ma table dans mon « Atelier du bonheur« . Et oui, c’est ainsi que j’appelle mon atelier de création car il me procure bonheur et relaxation à chaque fois que je m’y installe.


LE BONHEUR DE CRÉER

Cette semaine, Manon nous a fait rencontrer Deméter, la déesse vulnérable.

J’y ai reconnu Manon, notre grande Muse qui nous guide à chaque semaine. Je l’ai représentée au centre de ma création entourée de chacune des Muses sous forme de coeurs multicolores. Une enveloppe adressée à Déméter s’est ajoutée. Que contient-elle? Une image et un message qui se lit comme suit:

« Savoure les petites joies au quotidien…« 

Crédit photo : Josée Cousineau

L’AUTOMNE, LA SAISON DU BONHEUR

Habiter le Québec en automne, du pur bonheur pour les yeux! Comme plusieurs photographes, durant cette période de l’année, c’est caméra au cou que je parcoure mon quartier à la recherche des couleurs.

Parc Barron, Lachute.
Crédit photo : Josée Cousineau

Photo de la semaine

Le Bûcheron du Parc Barron de Lachute qui suit les règles sanitaires.
Crédit photo : Josée Cousineau

ET TOI, QU’EST-CE QUI T’APPORTE DU BONHEUR?

Souvenirs d’enfance – Le nez dans les livres

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une pile de bouquins sur ma table de chevet près de mon lit. J’avais toujours le nez dans les livres.

La Comtesse de Ségur

La collection de La Comtesse de Ségur fait partie des premiers romans que j’ai lus. Celles de mon âge se souviendront très certainement de ces petits bouquins roses à la couverture cartonnée et joliment illustrée.

Pour n’en nommer que quelques uns, Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Après la pluie, le beau temps, Un pauvre petit diable, Pauvre Blaise… et j’en passe! Chacun d’entre eux m’a permis de me retirer tranquillement dans ma chambre et ce, durant des heures.

Ces livres étaient faciles à lire. Ils étaient remplis de dialogues courts et de personnages auxquels on s’attachait rapidement. Je savourais chaque mot, chaque phrase, chaque chapitre. Je les lisais avec gourmandise mais, je prenais mon temps pour faire durer le plaisir.

Et lorsque Noël arrivait, je rêvais secrètement de déballer un nouveau roman de la Comtesse! Du bonheur en papier!

Maintenant devenue adulte, je vois bien que ces histoires nous montraient à devenir des petites filles modèles, que certaines activités n’étaient réservées qu’aux petits garçons. Mais bon, ils font partis de mon enfance!


Les bandes dessinées

Je n’ai jamais été fan de bandes dessinées, mais mes préférées étaient sans contredit Bécassine avec son petit chapeau breton, Mickey Mouse qu’on retrouvait également en dessins animés à la télévision, Tintin et Le journal de Nano et Nanette, deux jumeaux espiègles et attachants malgré tout.

Enfant, mon cousin et moi allions souvent coucher chez une vieille voisine au chalet. Madame Marianetti, une italienne qui n’avait aucun contact avec sa fille et qui s’était, bien malgré elle, attachée à nous. Nous y avions même « notre chambre » qui était munie de deux lits jumeaux, une table de nuit entre les deux sur laquelle reposaient quelques albums de Mickey Mouse. Des heures de lectures!

Cette dame nous traitait aux petits oignons! Chocolat chaud, sucrerie… chez elle, c’était toujours la fête!

Madame Marianetti était peintre. Elle peignait d’immense toile et c’est chez elle que j’ai appris à manier le fusain. Je me souviens d’avoir dessiner une nature morte, un plateau de fruits qu’elle avait au centre de la table de la salle à manger. Elle avait une patience d’ange avec nous deux.

Lire et dessiner fait encore partie de ma vie!

« Le goût de la lecture est souvent un bonheur d’enfance qui vous éclaire toute une vie. »

– Auteur inconnu

La citation du lundi #153

Voici la citation du lundi $153 que j’ai choisie et qui m’accompagnera cette semaine.

« Peu importe votre âge ou votre cheminement personnel, que l’art soit pour vous carrière, passe-temps ou rêve ; il n’est ni trop tard, ni trop égotiste, ni trop prétentieux, ni trop bête de travailler sur votre créativité. »

– Julia Cameron

La création est partout… on peut être créatif en photographiant, en cuisinant, en peignant, en écrivant… il n’y a aucune limite!

Et toi, à quel moment te sens-tu le plus créatif?