La citation du lundi #169

Voici la citation du lundi que j’ai choisie pour cette semaine. Elle porte sur la lecture.

« Lire, c’est ouvrir sa porte au monde et ne plus jamais la refermer. »

– Gilles Vigneault

Qui est Gilles Vigneault? Ardent défenseur de la langue française, il est né ici au Québec, plus précisément à Natashquan. Il a plusieurs cordes à son arc. Il est poète, il a écrit de contes et des chansons. Également auteur-compositeur-interprète.

Lire a un pouvoir extraordinaire de nous transporter à travers le monde. Voyager dans le confort de son fauteuil, c’est ce que la lecture nous propose.

Challenge d’écriture 2022 #4

Voici ma participation au Challenge d’écriture 2022, Atelier #4 proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire.

Consignes

Cette fois-ci, elle nous propose d’écrire un texte à partir de cette photo.

Photo proposée par Marie Kleber, L’Atmosphérique.

ANGOISSE

Le petit Alphonse n’a pas bien dormi.
Chaque septembre, il en est ainsi.

La tête sur l’oreiller,
les yeux fixant le plafond,
toute la nuit, il a imploré Morphée,
se posant mille et une questions.

« Et si mon réveil oubliait de sonner?
Et si le chauffeur d’autobus, comme prévu,
omettait de s’arrêter,
au coin de la rue?

Et si… et si… et si… ??? »

Autant de questions
qui demeurent sans réponses
qui n’ont pas leurs raisons,
sauf pour le petit Alphonse.

Dès huit heures du matin,
il est là, à l’arrêt,
raide comme un pantin,
pour rien, il s’en faisait.

Le réveil a bien sonné,
il a eu le temps de s’empifrer
de croissants et de confiture,
de brosser ses dents,
d’enfiler ses vêtements,
ses espadrilles… sans courbatures.

Petit Alphonse est tellement fier
de ses espadrilles nouvelles.
C’est la première fois que sa mère
le laisse choisir couleur et modèle.

Il en rêvait depuis si longtemps,
de cette paire avec velcro
qui lui ferait sauver du temps.

Faire les boucles n’a jamais été
sa tasse de thé.
Les lacets qui se dénouaient
avant l’heure même du déjeuner,
ça finissait
par l’angoisser.

Il aperçoit au loin
une immense masse jaune.
C’est sûrement le bus
qui doit devant lui s’arrêter.

Pris d’une soudaine panique,
Alphonse lui fait de grands signes.
Et s’il oubliait de s’arrêter?


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

Abonnez-vous à notre infolettre et rejoignez les 82 autres abonnés.
 

Mes petits bonheurs de février

Les petits bonheurs d’une retraitée – février (ou les petits bonheurs du vendredi, selon mes humeurs) se veut le vingt-septième billet sur le sujet!

Sur ce billet, je partage avec toi mes découvertes, ce qui m’a rendue heureuse et souvent, ce ne sont que de petites choses!

Pas facile de parler « bonheur » lorsqu’on vit une pandémie. Mais, moi, mon bonheur se trouve… dans les choses simples qui se sont autour de moi, dans ma tête et au bout de mes doigts.


Février. Le mois le plus court de l’année de l’année. Le mois qui nous rapproche tranquillement du printemps.

Au fil du temps, ce sont souvent les mêmes petits bonheurs qui reviennent, mais bon! C’est ça mon bonheur à moi!

  • Yucca célèbre
  • Bonheur au quotidien
  • Le bonheur est aussi dans l’assiette
  • Le bonheur de créer


YUCCA CÉLÈBRE

Notre belle Yucca a célébré son deuxième anniversaire ce mois-ci. Cette labernoise nous apporte un bonheur indescriptible! On l’aime tellement et elle nous le rend bien!

Yucca
Crédit photo : Josée Cousineau

BONHEUR AU QUOTIDIEN

Les restaurants sont enfin ouverts. Les gens sont heureux de pouvoir se réunir à nouveau. Personnellement, j’aime bien manger à la maison, mais j’étais très heureuse, ce mois-ci, de retourner encourager mes restaurateurs favoris.

Petit déjeuner au Resto Lachute. L’essayer, c’est l’adopter! Restaurant pas très grand, serveuse sympathique, bon prix!

Souper au restaurant Le Bouillon 16. Pour une expérience unique dans un décor urbain avec une ambiance décontractée. Mes préférés: la fondue et le duo de tartares saumon et thon. Du bonheur en bouche!

« Un bon cuisinier est comme une fée qui distribue du bonheur. » 

– Elsa Schiaparelli

LE BONHEUR EST AUSSI DANS L’ASSIETTE

Et oui, le bonheur tourne souvent autour de mon assiette.

Comme tu sais, j’adore la cuisine méditerrannéenne. Avec ses couleurs, avec ses poissons, avec ses huiles…

Ce mois-ci, j’ai expérimenté quelques nouvelles recettes. Et lorsque l’Homme mange et dit : « Ça, c’est à refaire! », dans mes mots à moi, cela veut dire que c’était très bon!

Voici les liens de quelques unes des recettes « à refaire ».

Poitrine de poulet à la méditerrénéenne
Pourquoi j’ai aimé? Goûteux et coloré! Ce que j’ai changé? Je n’avais pas d’estragon sous la main, j’ai remplacé par de la coriande. J’ai accompagné ce plat d’un couscous à l’oignon.

Pour le lunch, j’ai fait un sandwich sur un pain plat* avec un reste de poulet, quelques feuilles d’épinard, un reste de poivrons rouges en lanières et champignons grillés.

Ma découverte du mois

* Flatout Protein UP est un pain plat fait de poudre de pois chiches et contient 10 grammes de protéines dans chaque portion.

Un autre petit bonheur…

Un petit déjeuner à l’Oeufrier avec ma tante. Quelques heures à jaser de tout et de rien devant une crêpe et un café! Quelle joie!

LE BONHEUR DE CRÉER

Découverte

Une visite dans un magasin d’arts créatifs… Michaels! Je pourrais y passer des heures et des heures, flâner dans les allées, choisir de nouveaux crayons, de nouvelles couleurs!

Ma découverte de cette semaine: Un lot de 50 rubans dans les teintes de pastel: rose, bleu, turquoise. J’aime nouer de jolies rubans autour de mes carnets créatifs que je créés à la main. Je t’invite à regarder le billet que j’ai intitulé : Regard sur un carnet floral, tu verras comment je me sers de ces jolis rubans.

À tous les jours, je m’installe à ma table de création et je dessine. Je ne saute aucune journée. Je dessine dans mon « sketchbook », je crée des carnets de toutes sortes, je prends le temps d’occuper mes dix doigts.


Je travaille présentement sur un projet de 8 cartes avec le groupe des Créatives intuitives sur le thème de l’amour de soi. Voici une photo qui te donnera un aperçu de ce que j’ai créé.


Voilà pour mes petits bonheurs de février. Comme tu peux le constater, mon bonheur à moi, il est dans les petits moments du quotidien. Moments que je crée et que je cumule jour après jour.

DIS-MOI, DE TON CÔTÉ, QU’EST-CE QUI T’A RENDUE HEUREUSE EN FÉVRIER?

Challenge d’écriture 2022 – Atelier #3

Voici ma participation au Challenge d’écriture 2022, Atelier #3 proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire.


Les mots proposés pour la composition de notre texte:

Vacances, soupape, discours, horloge, soupir, zone, accumuler, procession, candeur, rente.

Liste à laquelle il faudra ajouter 5 mots ayant pour terminaison – aire.


Tic, tic, tic… tac

Dernière journée de travail avant les vacances tant espérées.  Assise devant la machine à coudre, elle a l’impression que les aiguilles de l’horloge qui a été installée sur le mur en face d’elle avancent à pas de tortue.  Tic, tic, tic… 

Elle relâche un soupir d’impatience.  Elle tente de ne pas se laisser distraire par ses collègues qui semblent prendre plaisir à accumuler les mêmes frustrations depuis des lunes. Elle n’en peut plus d’entendre les mêmes discours, alors qu’elle, dans toute sa candeur, s’imagine déjà les deux pieds enfouis dans le sable.

Elles n’ont pas encore réalisé, qu’au contraire, la bonne humeur est une soupape qui fait en sorte que les journées semblent passer beaucoup plus rapidement!

Tac! Dix-sept heures. Enfin! L’aiguille marque l’heure tant attendue. Elle et ses collègues se dirigent vers le vestiaire afin de récupérer leurs affaires. Elles filent ensuite, telle une procession, vers la zone de sortie.

En attendant de pouvoir vivre de ses rentes, Rachel profitera enfin de ces quelques jours de vacances à la mer avec l’argent pris à même son maigre salaire.


Atelier d’écriture de Ghislaine #178

Cette fois-ci, pour l’atelier d’écriture de Ghislaine #178, elle nous propose de composer un court texte avec les 8 mots imposés suivants:

Étincelle, mélancolie, rose, vague, songer, bouche, contre, prolixe.

Contrainte additionnelle: utiliser des mots débutant par la lettre L. Mis à part les « les, le, la », j’ai réussi à intégrer 6 mots débutant par cette lettre.


Mélancolie

La bouche appuyée contre la fenêtre légèrement givrée, les coudes appuyés sur le lambris, il fait la moue. Il regarde la neige qui ne cesse de tomber. Lentement. Un flocon à la fois.

Aucun sourire sur son doux visage, aucune étincelle dans ses yeux habituellement rieurs, qu’une vague de mélancolie ayant laissé sa trace sur ses joues roses, une larme à la fois.

Lui, si prolixe à ses heures, demeure silencieux perdu dans ses longues rêveries. Il ne fait que songer au printemps qui tarde à se pointer le nez.


Image d’en-tête: Libre, par Pixabay

La citation du lundi #168

Voici la citation du lundi #168. En ces mois d’hiver, je suis quand même portée vers les fleurs. Que ce soit dans mes dessins ou dans le choix des citations que je partage ici.

« Savais-tu qu’un cactus avait une fleur? Au milieu des pics se cachent un coeur. »

– Oxmo Puccino

Vraiment? Donc, serait-ce qu’on peut trouver du bon dans chaque individu, peu importe ce qu’il nous montre de lui?


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

Abonnez-vous à notre infolettre et rejoignez les 82 autres abonnés.
 

La citation du lundi #167

En ce jour de la Saint-Valentin, voici la citation que j’ai choisie…

« Le bonheur c’est posséder ces choses immatérielles : l’amour, l’amitié, la spiritualité…que tout l’or du monde ne pourra jamais acheter.

– Catherine Rambert, Petite philosophie de la paix intérieure

Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

Abonnez-vous à notre infolettre et rejoignez les 82 autres abonnés.
 

Atelier d’écriture de Ghislaine #177

Cette fois-ci, pour l’atelier d’écriture de Ghislaine #177, elle nous propose de composer un court texte avec les mots imposés suivants:

Mots imposés: Câlins – étreindre – vent – voir – hanter – douceur – fleur – somnole

Contrainte additionnelle: intégrer des mots débutants par la lettre « J ».


Tranche de vie d’une sexagénaire – Quatorze février

Blandine somnole sur sa chaise de joncs tressés qu’elle a achetée l’été dernier dans une vente de garage. Elle avait eu vent que, sur la rue Jarry tout près de chez elle, les jeunes Bouffard organisaient une vente de succession suite au décès de leur grand-père. Elle avait obtenue cette chaise pour une poignée de dollars.

Quatorze février

Aujourd’hui, les amoureux célèbrent la Saint-Valentin et voilà que des idées noires viennent soudainement la hanter. « Et s’il oubliait, s’il ne venait pas me voir… si notre amour naissant n’était pas du sérieux pour lui... ». Tant de jérémiades pour rien…

Il en a toujours été ainsi… elle a le don de toujours s’imaginer des scénarios dans sa tête! Elle ne devrait pourtant pas s’inquièter, Raoul est d’une telle gentillesse.

Ce sont les jappements de son chien qui la réveillent! Elle ne rêve pas. On frappe à la porte. Sans perdre une minute, elle court répondre.

Raoul est là, debout devant elle, caché derrière un immense bouquet de fleurs variées. Elles reconnaît les jacinthes et les jonquilles parmi les tulipes jaunes, ses préférées. Non, il n’a pas oublié.

Il dépose les fleurs sur le banc dans l’entrée et il s’approche d’elle afin de l’étreindre d’un immense câlin rempli de douceur!

Quelle joie!!!


  1. Tranche de vie d’une sexagénaire
  2. Toujours à la pharmacie
  3. Sa forêt magique
  4. Au bord des larmes
  5. Le retour de la bonne humeur
  6. Noir et blanc
  7. À la bibliothèque
  8. La lettre
  9. Devine qui vient luncher?
  10. Une journée de pluie
  11. L’invitation
  12. Blandine se sent belle
  13. Bonheur constant
  14. Les pages du matin
  15. La première neige
  16. Insomnie

Regard sur un carnet floral

Janvier et sa froidure m’a pourtant inspirée un printemps hâtif dans mes carnets. Aujourd’hui, je te présente en images mon carnet floral créé en début d’année.

« Je suis libre de créer et d’être plainement qui je suis, »

– Auteur inconnu

Une page à la fois

J’aime créer et relier mes carnets à la main, même s’ils sont imparfaits. Je noue de jolis rubans tout autour.

Créations et crédit photos: Josée Cousineau
Page couverture.
Dos du carnet.

En espérant que tu as apprécié feuilleter mon carnet floral de janvier.


Matériel utilisé: Feuilles mixed media, acrylique, crayons aquarellables, feutres acryliques, retailles de papier, feutres de précision (que j’utilise aussi pour le Zentangle), feutres Posca blanc et noirs.

Pour voir d’autres créations, je t’invite à me suivre sur Instagram.

Atelier d’écriture de Ghislaine #176

Cette fois-ci, pour l’atelier d’écriture de Ghislaine #176, elle nous invite à composer un court texte avec les mots imposés suivants:

Soupirer, espace, escalier, étage, charmant, séduction, mots, courtiser.

Contrainte additionnelle: intégrer des mots débutants par la lettre « i ».


Inspiration, où es-tu?

Elle doit se concentrer et c’est impossible de le faire lorsque son jeune frère Isac est dans les environs. Elle a besoin d’espace, elle a besoin de calme. Elle doit quitter immédiatement cette pièce!

Isabelle monte l’escalier en courant pour atteindre l’étage de sa chambre, à l’abri du bruit. Elle ferme la porte afin de ne pas être interrompue dans son travail. Elle a besoin de se concentrer. Elle y sera beaucoup plus à l’aise pour pondre ce texte qu’elle doit remettre lundi prochain sur le pupitre de Mademoiselle Brind’amour, sa prof de français.

Cela fait déjà deux semaines qu’elle procrastine. Elle aurait dû avoir terminé l’écriture de ce texte depuis fort longtemps!

Elle soupire d’exaspération. Plus elle essaie de se concentrer et moins les mots viennent à elle. Elle a l’impression d’être dans une impasse, un chemin sans issue.

Mais quelle idée insensée que la prof a eue en demandant à sa classe d’adolescents d’écrire un texte de trois pages sur le thème de la séduction.

Elle qui n’a encore jamais courtisé personne et qui ignore tout de l’amour, elle qui est toujours à la recherche du prince charmant

Saura-t-elle trouver l’inspiration?