Mes petits bonheurs de mars

Mes petits bonheurs de mars se veut le vingt-huitième billet sur le sujet!

Sur ce billet, je partage avec toi mes découvertes du mois, ce qui m’a rendue heureuse et souvent, ce ne sont que de petites choses!


Le bonheur d’apprendre

Le mois de mars est souvent pluvieux au Québec. Il faut savoir trouver sa joie autrement. Je dis souvent que la pluie m’inspire. Ce mois-ci, je me suis souvent retrouvée à ma table de création. J’ai tenu mes dix doigts occupés et surtout ma tête.

« Je me laisse surprendre par la vie et ses possibilités. »

– Auteur inconnu

J’ai lu qu’apprendre de nouvelles choses est bon pour la santé. Difficile en temps de pandémie de se réunir pour apprendre, mais heureusement, plusieurs ateliers sont offerts en ligne, même que certains sont gratuits.

Je me suis inscrite à nouveau cette année à Sketchbook Revival 2022. Deux ateliers par jour pendant deux semaines. Durant ces rencontres en ligne, j’apprends de nouvelles choses, de nouvelles techniques et ce mois-ci, mon coup de coeur va à Karen Stamper qui a, grâce à ses enseignements, transformé mon carnet créatif.

Voici deux exemples de ce que j’ai fait à partir de que j’ai appris avec elle.

Création: Josée Cousineau
Inspirée par Karen Stamper
Création: Josée Cousineau
Inspirée par Karen Stamper

Passer de l’hiver au printemps… quel bonheur!

Toujours une grande joie! Voir la neige fondre à vue d’oeil, apercevoir un bout de pelouse! Vivement le printemps!


« En avril, ne te découvre pas d’un fil… »

J’entends ça depuis que je suis toute petite… Souvenirs: on avait tellement hâte à Pâques, c’était souvent à ce moment-là que les parents nous permettaient de retirer bottes et manteaux. Bicyclettes, cerceaux, bolos, cordes à danser faisaient notre grand plaisir. Dans ce temps-là, les enfants jouaient dehors.


Voilà pour mes petits bonheurs de mars. Comme tu peux le constater, mon bonheur à moi, il est dans les petits moments du quotidien. Moments que je crée et que je cumule jour après jour.

Et toi, qu’est-ce qui a fait ton bonheur au mois de mars?


Mes petits bonheurs a maintenant sa propre catégorie.

Histoire de pinces à linge

Pour cette semaine, Marie nous invite à écrire un texte sous deux angles différents – un exercice qu’elle aime beaucoup – à partir de la photo suivante: une partie sous l’angle de la nature et l’autre sous l’angle des pinces à linge! 


Histoire de pinces à linge

Fabriquée de bois
Ou de plastique coloré
De loin, on les aperçoit
Sur l’étendoir, pincées.

Au gré du vent
Entre deux peupliers
Elles se balancent
Comme des funambules errant
Sur la corde étirée
Suivant la cadence

Deux oiseaux sur la corde se posent
Les faisant culbuter
La tête vers les roses
En trapézistes improvisées.

Du mardi au dimanche
Ainsi que les jours de pluie
Un pincement au coeur étanche
Très vite elles passent aux oublis

Leurs tâches elles les reprendront
Chaque lundi ensoleillé
Retiendront les édredons
Mis au vent à sécher.

Le jour de mes cinquante ans

Olivia, de l’Atelier – Des mots, une histoire nous propose régulièrement des défis d’écriture. Pour l’atelier #90, j’ai choisi d’intégrer deux des consignes.

Écrivez une histoire en prenant la première phrase du chapitre 3 du livre que vous lisez. (Je suis en train de lire le dernier livre de Christine Michaud, La joie et la légèreté. La première phrase du chapitre 3 se lit comme suit: « Le 27 décembre 2020, c’était le jour de mes cinquante ans. »

Écrivez un texte en y intégrant ces mots imposés : soupir rêve doré cinéma briserlune proche solitude


Le jour de mon anniversaire

« Le 27 décembre 2020, c’était le jour de mes cinquante ans. »

Cette année-là n’a pas été différente des précédentes. Pandémie oblige, les membres de la famille proche ne s’étaient pas réunis pour le réveillon, comme ils avaient l’habitude de le faire.

Afin que les enfants ne soient pas trop déçus, mon frère Charles, encore célibataire, avait enfilé un costume de Père Noël. On lui avait demandé de faire la tournée le matin du 25. Son rôle était de distribuer les cadeaux sur le balcon.

Les enfants, qui avaient été prévenus, s’étaient insallés derrière la fenêtre, impatients. Les yeux en fome de demi-lune, c’est Alexandre qui, de loin, l’avait aperçu le premier. Les enfants s’exclamaient par des « Oh! » et des « Ah! » en voyant s’approcher de la maison cet homme mystérieux à la barbe blanche, tout de rouge vêtu.

Jusqu’au 3 janvier, les parents s’étaient mis sur pause. Ils ne pensaient qu’à récupérer, écrasés sur le sofa devant leur nouveau cinéma maison.

Les enfants s’amusaient avec les derniers jouets reçus, mais pour combien de temps encore. Tout nouveau, tout beau! Parce que oui, les enfants d’aujourd’hui se lassent rapidement de tout. Tout ça se retrouvera bientôt dans le coffre à montures dorées, pêle-mêle, sous les anciens jouets. On les entendra encore répéter qu’ils n’ont rien à faire.

Qu’est-il arrivé le 27 décembre?

« Rien, absolument rien. Un demi-siècle, ce n’est pourtant pas banal. Qui ne rêve pas d’être célébré ce jour-là? Et pourtant, mon anniversaire a été, encore une fois, mis aux oubliettes.« 

Soupir. Gabrielle aime bien sa solitude mais, aujourd’hui, elle a le coeur brisé en mille miettes.

La citation du lundi #172

Le printemps est enfin là! Du moins sur le calendrier. Voici une citation de Janette Bertrand pour bien débuter ma semaine.

« On a beaucoup plus d’aptitude au bonheur avec l’âge. Parce qu’on sait. On a traversé toutes sortes d’épreuves. Chaque jour, en me levant, je me trouve chanceuse d’être en vie. »

– Janette Bertrand

Chose certaine, on a beaucoup plus de temps pour être heureux. Parfois, mes pensées m’éloignent quelque peu du bonheur, mais pourtant, à chaque matin, tout comme Janette, je suis heureuse de me lever et prête à accueillir une autre journée remplie de petites joies que je cultive minutieusement.


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

Abonnez-vous à notre infolettre et rejoignez les 82 autres abonnés.
 

Une bouffée de printemps

Ah le printemps! La fonte des neiges nous réserve de belle surprises. Nos paysages se coloreront bientôt grâce aux fleurs printanières. Sur ce billet, j’ai voulu t’offrir une bouffée de printemps en réunissant quelques unes de mes photos prises durant cette saison qui précède l’été, celle qu’on aime tant, et auxquelles j’ai ajoutées de jolies citations. Tu es prête?


Lors d’un voyage à Amsterdam en 2017, j’ai eu le bonheur de passer une journée au Jardin Keukenhof. Un de mes rêves s’était enfin réalisé.

Des mots et des images
Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Des tulipes à perte de vue et de toutes les couleurs. J’ai craqué pour ces tulipes roses à peine ouverte.

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Grâce à ma blopine « La jardinière ordinaire« , je connais maintenant le nom de cette jolie fleur jaune: la fritillaire impériale.

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Je me déplace maintenant vers Ottawa. En mai, les tulipes sont omniprésentes dans cette ville. Le parterre, devant le Parlement, est remplie de belles tulipes de toutes les couleurs. Sur les trottoirs, plusieurs bacs sont installés pour faire pousser les bulbes de tulipes. Les rues et les parcs sont colorés à souhait pour le plaisir des yeux des résidents et des touristes. D’ailleurs, à chaque année, au mois de mai, a lieu ‘Le festival canadien des tulipes« .

Les photos suivantes ont été prises juste en face du Parlement. Du bonheur pour les yeux! Autant je craque pour le rose, autant je craque pour le rouge!

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Cette photo peut être commandée sous forme de carte de souhait. Ici.

Photo prise à Ottawa, Canada.

Dans un parc, tout près du Parlement d’Ottawa.

Sur la rue Sparks, Ottawa.

Dans un parc, tout près du Parlement d’Ottawa.

J’espère que mes photos de fleurs printanières t’ont apporté une bouffée de printemps en attendant de pouvoir les humer dans nos jardins.

N’oublie surtout pas qu’il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.


Je t’invite à revenir sur mon Cybercarnet à tous les lundis pour voir la citation que j’ai choisie de publier. Cette citation est, la plupart du temps, accompagnée d’une photo faisant partie de mon album personnel.

Cinq petits bonheurs printaniers

La Journée internationale du bonheur

La Journée internationale du bonheur est célébrée depuis 2013. Quelle est la date qui a été choisie par l’ONU pour souligner l’événement? Le 20 mars. J’ai eu envie de souligner cette journée à ma façon, soit en partageant avec toi cinq petits bonheurs printaniers.

Premier petit bonheur

Premièrement, j’irais avec le changement d’heure. Ici, au Québec, nous sommes revenus à l’heure avancée une semaine avant l’arrivée officielle du printemps au calendrier. Du bonheur! Les jours allongent et en avançant les aiguilles de soixante minutes, la clarté se prolonge jusqu’en début de soirée.

Cinq petits bonheurs printaniers

Deuxième petit bonheur

Ensuite, je dirais les températures qui s’adoucissent de jour en jour. La neige accumulée tout au long de l’hiver fond tranquillement, trop tranquillement à mon goût. Je rêve de revoir la pelouse, les perce-neiges, les jonquilles et les premières tulipes qui oseront se pointer le bout du nez.

Cinq petits bonheurs printaniers
Crédit photo: Josée Cousineau
Photo prise au Jardin Keukenhof, Amsterdam.

Troisième petit bonheur

Ensuite, le ménage! Oui, oui, tu as bien lu. Les journées plus lumineuses me donnent envie de tout nettoyer l’intérieur de la maison… du bonheur!

Cinq petits bonheurs printaniers
  • Lever les stores, tirer les rideaux et laisser entrer la lumière du jour à l’intérieur.
  • Ouvrir les fenêtres, laisser entrer l’air frais et écouter le chant des oiseaux.

Avant de poursuivre avec le quatrième petit bonheur printanier, que dirais-tu d’apporter un vent de renouveau dans ta vie? N’hésite pas à relire le billet sur lequel je te suggère un printemps hygge.

Aménager un printemps hygge

Quatrième petit bonheur

Le retour des bernaches. Signe que le printemps est bien installé dans mon coin de pays!

Cinquième petit bonheur

Finalement, dessiner des fleurs serait mon cinquième petit bonheur printanier. En attendant de les voir au jardin, je les imagine sur papier, je les dessine à mon propre rythme, à ma façon, dans mon carnet de croquis.

Ci-dessous, j’ai pensé réunir quelques exemple sur un « moodboard ».

Cinq petits bonheurs printaniers
Moodboard Carnet Floral
Regard sur un carnet floral
Mes cinq petits bonheurs printaniers, ça t’a plu?

Et toi, comment comptes-tu célébrer la Journée internationale du bonheur?


Mille et une raisons d’aimer le printemps

Ce billet a été écrit pour le défi lancé par La Blogo qui déchire.

La citation du lundi #171

Dans moins d’une semaine, le printemps sera à nos portes. Du moins sur le calendrier. Est-ce le printemps qui me pousse à choisir une citation sur laquelle on parle de fleurs?

« Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs. »

– Michel de Montaigne

Quelle belle image que de semer des fleurs sur notre passage de vie!
À tous les jours, je sème des graines de bonheur dans ma vie. Les choses les plus simples m’émerveillent.

Atelier de Ghislaine #180

Cette semaine, pour l’atelier #180, Ghislaine nous propose 8 mots à insérer dans notre texte.

Mots imposés: Rêve, doute, demain, passé, charme, village, calme, coton

J’ai choisi d’ajouter 8 autres mots proposés par Olivia du groupe « L’atelier – Des mots, une histoire« .

Mots imposés: Lanterne cigogne valise bocal saluer opulence vignobleéviscérer


L’attente

Sur le bord de la fenêtre, la bougie, déposée dans un bocal qui lui sert de lanterne, scintille de tous ses feux.  Cette mise en scène donne à sa chambre une allure au charme théâtral. Marie-Noëlle a parfois l’impression de vivre dans un passé lointain.  Elle rêve depuis très longtemps de devenir actrice. 

Elle a beaucoup d’imagination. Elle se voit vêtue d’une longue robe de coton blanche se baladant dans un vignoble, telle une jolie  princesse.  Elle le sait, elle fait l’envie de toutes les filles du village

Elle salue de la main les paysans venus aider pour le temps des vendanges.  Les grappes de raisins qui seront éviscérées de la vigne, une à une, pourront être transformées en vins délicieux.

Mais, ce soir, Marie-Noëlle se regarde dans le miroir dans toute son opulence.  De face, puis de côté.  Aucun doute.  Elle aime ce qu’elle voit. 

Près de la porte, la petite valise est prête.  Elle est d’un calme inouï.

Demain, la cigogne devrait se pointer le nez.


Challenge d’écriture 2022 #6

Pour son challenge d’écriture 2022 #6 qu’elle nous lance, Marie Kléber nous demande d’écrire un texte à partir d’une photo que tu peux voir sur son blogue. Ne me demandez pas pourquoi, mais les mots « French Kiss » m’ont fait penser au masque qui, depuis deux ans, nous empêche de voir la bouche des gens que l’on rencontre.

Comme contrainte additionnelle, elle nous demande d’inclure la citation suivante dans notre texte.

Le début de l’absence est comme la fin de la vie.” ( Félix Lope De Vega ).


Lever le masque

Ça y est!
On lève le masque!

2020.  Le début de l’absence
De ton joli sourire
Que j’ai dû deviner
Aux coins de tes yeux bleus.
Le voir, enfin, j’pourrai.

2022. Triplement vaccinés
Pourrons-nous finalement
Dans nos bras se serrer.
Privé depuis longtemps
Je l’espère, je l’attends,
Cet immense câlin.

J’ai eu peur de mourir
Sans revoir ton sourire
Ne plus jamais ressentir
Tes p’tits bras enlacés
Autour de moi

L’absence de sourires.
L’absence de câlins,
En être trop privé
Est comme la fin
De la vie.


Atelier d’écriture de Ghislaine #179

Pour l’atelier d’écriture #179, Ghislaine nous propose d’écrire un texte en utilisant les 8 mots suivants. Une contrainte additionnelle: insérer des mots débutant par la lettre M.

Eviter, aube, jaune, humble, silence, embellie, jouvence, ouverture.


Moment de réflexion

« Je suis vieille, donc je suis vivante, alors je profite de la vie.« 

– Janette Bertrand

Cesser d’éviter
Cette vieillesse.
C’est la seule façon
Que j’ai trouvée
De ne pas mourir.

M’éveiller tout doucement,
Dès l’aube,
Profiter pleinement
De l’ouverture
D’une journée embellie
Par mon humble regard
Posé sur elle.

Pour un instant,
Garder le silence.
Moment de méditation.

Fermer les yeux.
Apercevoir,
Entre les cils,
La lueur jaune
D’un soleil levant.

Fontaine de Jouvence,
Où es-tu?
Que je m’y plonge,
Que je m’abreuve
De ton eau magique,
Afin de retrouver
Ma jeunesse d’antan.