Des mots et des images

52 souvenirs d’enfance – Être enfant unique

Être enfant unique

Je me suis souvent fait dire: « Tu es chanceuse, toi.  Tu es enfant unique.  Pas de frère, pas de soeur.  Tu dois être gâtée! »  J’ai toujours détesté me faire dire de telles choses. Ça peut devenir blessant au fil du temps. Parce que, non, être enfant unique ne signifie pas nécessairement être gâtée, obtenir tout ce qu’on désire.  Certes, je n’ai jamais manqué de rien.  Mais j’étais loin d’être une enfant-roi.  Lorsque je désirais quelque chose, je ne l’obtenais pas immédiatement. Ce n’est pas parce qu’on est enfant unique que nos parents ont nécessairement les moyens de nous gâter.

Oui, être enfant unique a certes de bons côtés…

Mais il en a de mauvais également. Un des mauvais côtés qui me vient tout de suite en tête, c’est de n’avoir eu personne avec qui me chamailler.  Pour moi, le fait de n’avoir eu ni frère, ni soeur, a fait en sorte que j’ai trouvé difficile plus tard le fait de voir mes deux enfants se quereller, ne serait-ce que pour des futilités.  Rendue à l’âge adulte, je vivais très mal le fait de ne pas toujours être de la même opinion que mon conjoint.  La moindre petite chicane m’amenait à imaginer le pire des scénarios. 

Fort heureusement…

J’ai eu la chance de passer plusieurs de mes étés au chalet d’une de mes tantes.  Le fait d’avoir passé beaucoup de temps avec mes cousins et mes cousines m’a grandement aidé.  Je les considérais comme mes frères et soeurs. Je pouvais enfin partager mes loisirs avec eux.  J’adorais jouer à des jeux de société. Monopoly, Mile Bornes et Carrières faisaient partie de mes favoris.

Je me suis toujours sentie surprotégée par mes parents. 

Est-ce le lot de tous les enfants uniques? Je n’ai jamais eu énormément d’amies qui venaient à la maison, j’avais toujours l’impression que ça dérangeait.  Je n’allais pas non plus jouer ailleurs.  Ma mère était très stricte et contrôlante.  « Où vas-tu? » « Avec qui? »

Tout au long de mon enfance et de mon adolescence, j’ai eu énormément de restrictions pour les sorties et les heures de rentrée.  Difficile à vivre, surtout à la période de l’adolescence!

Par contre, j’ai su très tôt m’adapter à la solitude.

J’ai développé des loisirs qui exigent du travail intellectuel.  Lecture, dessin, écriture ont fait partie de ma vie dès mon plus jeune âge.

Je ne peux pas dire que j’ai vraiment souffert de ne pas avoir de frère ou de soeur, mais j’avoue que, secrètement, j’aurais aimé à certains moments de ma vie avoir un grand frère pour me protéger.



4 réflexions sur “52 souvenirs d’enfance – Être enfant unique

  1. Isabelle Frappier dit :

    Tu sais, il n’y a pas que les enfants uniques qui sont surprotégés… Ma mère était très contrôlante (elle l’est encore!) et restrictive aussi, surtout avec moi, l’aînée; mes frère et soeur ont eu beaucoup plus de permissions que moi. Mais ça m’a appris à ne pas faire pareil avec mes filles.

    • Josée Cousineau dit :

      Allo Isabelle, tu as sans aucun doute raison pour la surprotection. Vrai que les plus jeunes ont plus de permissions que les aînés. 🙁 Mais tu as su trouvé un bon côté à la chose quand même! 😉 Bon week-end à toi! xx

  2. Linette dit :

    Etre enfant unique avec des parents avec situation très modeste donc la maman travaillait c’était être seule à l a maison dès que j’étais « une grande » vers 10 ans, ce n’était pas drôle, dans un petit logement parisien sans fréquenter ni recevoir des camarades la taille de l’appartement ne le permettait pas. Lorsque j’ai eu des enfants et une maison avec un peu de place il y a eu des gouters d’enfants et mes fils pouvaient recevoir leurs copains sans problème, c’était ma réaction sans doute à mon enfance solitaire. J’ai même organisé une fête avec la classe entière pour les 8 ans de mon fils, c’était très vivant !

    • Josée Cousineau dit :

      Bonjour Linette, j’ai également connu les retours à la maison après l’école… seule. J’ai fait la même chose que toi, les ami(e)s de mes enfants se retrouvaient souvent chez moi. J’aimais les voir heureux à s’amuser avec leurs ami(e)s. Pareil lors des anniversaires! Je tenais à ce que ce soit souligné en groupe! 😉 Merci de ton partage! Bisousxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *