52 souvenirs d’enfance – Mes cours de natation

Apprendre à nager

Tous les étés, je me retrouvais au chalet de mon oncle Lionel et de ma tante Louisette qui était situé à Saint-Colomban dans les Laurentides.

Leur chalet, qu’on appelait « camp » à l’époque, était situé aux abords du Lac Légaré.

C’est vers l’âge de six ans que j’ai appris à nager grâce à ma tante Louisette qui était celle qui avait la patience de nous montrer comment flotter. À ce moment-là, les cours de natation dans les piscines municipales n’étaient pas très populaires.

(Parenthèse) Elle avait le tour avec moi en ce qui concerne l’eau… on m’a raconté qu’elle était la seule à pouvoir me laver les cheveux lorsque j’étais toute petite.  Lorsque ma mère tentait de laver ma crinière, je criais et je hurlais tellement qu’il lui était impossible de me contrôler, sauf si ma tante Loulou le faisait à sa place.

À tous les jours, deux heures après le dîner, tante Louisette prenait le temps de nous enseigner les rudiments de la natation.  On a d’abord appris à flotter, à nager « en p’tit chien » et plus tard, elle nous a montré le crawl et le plongeon.

Je me revois encore au bout du quai de bois, installer mon pince-nez, fléchir les genoux, les deux bras vers le haut, me pencher en arrondissant le dos, prendre une grande inspiration pour finalement plonger dans l’eau du lac et refaire surface quelques secondes plus tard! « Vas-y ma Jojo, t’es capable! » me disait-elle.

Le seul désagrément à se baigner au lac, c’était la présence de sangsues.  Mon cousin avait l’art de les retirer lorsqu’une de ces bestioles nous collaient à la peau.

Mais, à part les sansgsues, le plaisir qu’on a eu n’a aucun prix!  Et du plaisir, on en a eu!!!


2 réflexions sur “52 souvenirs d’enfance – Mes cours de natation

  1. Isabelle Frappier dit :

    Moi aussi j’ai appris à nager dans un lac et c’était tellement l’fun! Et oui, les sangsues… Yark!

    Très contente de retrouver tes souvenirs d’enfance.

    • Josée Cousineau dit :

      Je ne sais pas si c’était pour nous rassurer, mais dans ce temps-là, on nous disait que les sangsues étaient utilisées en médecine. Je n’ai jamais aimé cette bestiole gluante.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *