Atelier de Ghislaine #206

Que deviendra-t-elle?

Depuis qu’elle est toute petite
De tous, elle subit l’ironie.
Elle se referme dans une espèce de gîte,
Dans l’attente, dans la mélancolie.

Elle pleure, seule, dans son lit.
Elle s’invente des amies imaginaires.
Face contre l’oreiller, elle crie,
Déverse des larmes solitaires.

À défaut de clarté,
Elle ferme les yeux.
Elle rêve de sérénité,
Elle rêve de merveilleux.

À force de solitude,
Transformée en fruit sauvage
De la ronce, de l’incertitude,
Sans aucun succès, ni bagage.

Que deviendra-t-elle?


Ce texte a été inspiré par les mots imposés de Ghislaine.

Ironie, attente, succès, défaut, ronce, clarté

6 réflexions sur “Atelier de Ghislaine #206

  1. Ghislaine dit :

    Bonjour Josée,
    c’est toujours un plaisir de te lire.
    Je pense qu’il irait mieux si elle laissait les c…s parler ! lol
    Cela me fait penser à moi tu sais, plus jeune, je ne disais et encaissait !
    A présent ce n’est certes plus le cas et depuis un moment !!
    Gros bisous au Canada ma Josée

    • Josée Cousineau dit :

      Oh je suis contente de t’avoir touchée avec ce texte.
      Sûr qu’avec l’expérience de vie, on finit par prendre sa place! 😉

      Bisousxxx sous la neige du Québec.

    • Josée Cousineau dit :

      Contente que ce texte te touche aussi.
      Heureusement qu’en vieillissant on s’affirme davantage.

      Bonne soirée!
      Bisousxxx

  2. jill bill dit :

    Bonjour Josée… il faudra s’affranchir et vivre pleinement, la méchanceté fait partie de ce monde, hélas… ignorer les imbéciles qui ne sont loin d’être exemplaires ! Amitiés, JB

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *