Challenge d’écriture 2020 #31

Un Challenge d’écriture proposé par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Tout simplement, pour le plaisir d’écrire. Me voici à nouveau pour le 31e thème proposé.

Cette fois-ci, Marie nous invite à composer un texte en y intégrant trois mots, soit pioche, pelle et brouette.

Voici ce qu’ils m’ont inspiré.


Travaux d’automne

Samedi 26 septembre.

Quelle belle journée!.  Vingt-cing degrés Celcius. 

L’été s’étire bien au-delà des premiers jours d’automne hésitant à lui céder sa place.  Une vraie tête de pioche!  Mais, je ne vais certainement pas m’en plaindre. D’ailleurs, à qui pourrais-je bien faire parvenir ma plainte?

Aussi bien profiter du beau temps pour faire certains travaux qui restent à faire dans la cour arrière!

Les feuilles sont presque toutes tombées et jonchent le sol.  C’est très joli!  Mais, elles doivent être ramassées avant les premières neiges qui ne sauraient tarder. 

J’enfile mes gants de jardinage.  Je ne voudrais surtout pas terminer la journée avec des ampoules aux doigts. 

Armée de mon râteau, je ramène tranquillement toutes les feuilles en un immense tas tout près de la clôture.  Ce sera plus facile de les ramasser avec la pelle et de les déposer dans la brouette pour finalement les transvider dans le bac de compostage. 

Je m’arrête à tout bout de champ, je m’appuie sur le manche, j’ai le dos en compote!  Je reprends mon souffle avant de continuer cette lourde tâche. Il y a tant à faire!

Il y a encore quelques fleurs dans les bacs.  Elles ne se résignent pas et perdureront sans doute jusqu’aux premiers gels.  Ce serait un péché que de les enlever et de les jeter.  Je décide donc de les conserver, rien ne presse!

Et si j’entrais les palmiers dans la maison?  Ils sont immenses cette année!  J’en déposerai un près de la fenêtre de la salle à manger et l’autre dans mon atelier d’écriture.  Je suis certaine qu’elles s’y plairont. Ces deux plantes apporteront un air d’été et un peu de gaieté durant la saison froide.

Bon c’est l’heure de l’apéro!  Et oui, déjà!
Tu prends le temps de t’asseoir avec moi?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *