Mes petits bonheurs – Mi-juin

Mes petits bonheurs – mi-juin se veut le trente-deuxième billet sur le sujet! C’est ici que je partage mes découvertes et ce qui m’a rendue heureuse et souvent, ce ne sont que de petites choses!


Le bonheur est au jardin

La table de fines herbes indispensables pour cuisiner. Basilic, persil, thym, romarin se partagent l’espace. Bonheur odorant!

La semaine dernière, j’ai vu apparaître les premières tomates au jardin. C’est bon signe! Les plants grandissent à vue d’oeil! Les plants de concombres se tiennent fièrement et se préparent à fleurir. Bonheur futur!

Hier, j’ai coupé quelques feuilles de laitue que j’ai accompagnées d’oignons verts et de radis. Délicieux bonheur! Avec une vinaigrette improvisée au basilic.


Oh! Bonheur!

Une sortie au Vignoble Rivière du Chêne à St-Eustache. Ma découverte de l’été. C’est le temps du homard… un pur délice. Service exceptionnel, ambiance relax. Nous y retournerons bientôt et cette fois, nous prendrons le temps de visiter les lieux à l’extérieur afin de prendre des photos. Les couchers de soleil y sont exceptionnels.


L’atelier du bonheur

Un des endroits que je préfère dans ma maison. M’installer à ma table de création est magique. Plus rien ne compte autour de moi. Une vie habitée avec Manon et les Muses m’apporte ces moments de réflexion dont j’ai besoin.

« Rien ne vaut de passer un bon moment avec soi-même, à parcourir les rayonnages de sa bibliothèque intérieure. »

– Sylvain Tesson
Matière première que j’utiliserai dans mes prochaines créations.
Photo: Josée Cousineau

Lorsque la température le permet, j’aime m’installer sur la terrasse. Créer au rythme du vent, un moment incomparable.

Crédit photo:

Manon a ouvert les inscriptions pour l’atelier intérieur. Je dépose les liens ici pour les intéressées.

Pour le Québec. https://mcommemuses.mykajabi.com/a/2147508281/zQvPLSLe
Pour l’Europe. https://mcommemuses.mykajabi.com/a/2147508282/zQvPLSLe


Ma photo du mois

Centre de la Nature, Laval.
Crédit photo: Josée Cousineau

Que du bonheur!

  • Croquer les premières feuilles de laitue du jardin
  • Voir fleurir mon lilas japonais
  • Participer aux ateliers de Manon
  • Rencontrer les Muses (virtuellement) et créer ensemble
  • Ouvrir la boîte aux lettres et trouver une enveloppe de matière première d’une Muse de Limoges. C’est fou quand on y pense, cette enveloppe de beaux papiers a traversé l’océan!

J’espère que mes petits bonheurs de la mi-juin t’ont plu. Et toi, qu’est-ce qui fait ton bonheur ce mois-ci?


Pour d’autres petits bonheurs, c’est ici.

La fraise

La « Reine des champs »

“Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de bonheur.”

– Auteur inconnu

La fraise, la « reine des champs du Québec » comme je me plais à la désigner m’a souvent inspirée! Que ce soit en cuisine, dans mes souvenirs ou en écriture, elle a une place privilégiée dans ma vie!

La fraise fait partie de mes petits bonheurs!


Souvenirs d’enfance

Enfant, je me souviens avoir fait la cueillette de fraises des champs avec mes cousins et cousines. Nous partions, seau en main, à la recherche de ce petit fruit rouge qui ferait notre plus grand bonheur au moment du dessert.

Confession : Nous en mangions autant que nous en rapportions à la maison en les cueillant...  

Dès notre retour, nous les dégustions tout simplement avec de la crème fraîche ou en accompagnement dans un bol de crème glacée! Lorsque les fraises étaient en abondance, ma tante les transformait en confiture! Ah! Les bonnes confitures maisons que nous mangions sur du pain de ménage grillés sur le rond du poêle à bois! De bons souvenirs!

« La véritable discipline est de ramasser des fraises sans en manger une seule. »

– Doug Larson

Confiture de fraises

J’aime faire de la confiture de fraises… et début juillet est le moment idéal! Voici une recette de Ricardo qui donne environ 4 pots de 250 ml. Facile à faire en peu de temps! Vraiment, elles sont délicieuses!!!

Je me suis procuré ces petits pots aux couvercles rouges et blancs que tu vois sur la photo ci-dessus au magasin du « pas cher ».


Mon petit truc à moi

J’utilise des pots Mason pour conserver mes confitures, je laisse un espace libre sur le dessus, je mets le couvercle et je congèle. Lorsque j’en ai besoin, je laisse dégeler au frigo.


Smoothie
Crédit photo: Josée Cousineau

Je congèle aussi plusieurs paquets de fraises de façon à en avoir suffisamment jusqu’à l’été prochain. J’utilise ces fraises pour

  • cuisiner pouding, muffins et galettes pour les desserts;
  • ajouter aux smoothies du matin;
  • garnir les crêpes au déjeuner,

Crédit photo: Josée Cousineau

Mes goûts se raffinent

Au fil du temps, mes goûts se sont raffinés… j’ajoute maintenant des fines herbes aux fraises.

As-tu déjà ajouté du basilic et du mascarpone à tes fraises?

Je te partage une recette que j’aime faire lorsque j’ai des invités à souper. Un dessert léger qui fait toujours fureur! Tu trouveras la recette ci-dessous…

VERRINE DE FRAISES À L’ITALIENNE

Recette de dessert simple

La fraise, la reine des champs… que du bonheur!

Et toi, quel est ton petit fruit préféré?


Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

 

Oui mais il pleut

Atelier d’écriture #17

Les consignes

Pour la semaine prochaine, Marie du blog « Chroniques atmosphériques » nous invite à commencer notre texte par la phrase suivante (tirée du livre: de Serge Joncour « Combien de fois je t’aime« ):

“Oui puisque ce soir on en parle, puisque ce soir tu me le demandes sans détour, je serais même prêt à aller jusque là, à faire ça pour toi, tu as l’air de tellement y tenir, ça à l’air si important pour toi, alors si ça peut te faire plaisir pas d’état d’âme, je te suivrai, je ferai ce que tu me diras.”


Oui, mais il pleut…

“Oui puisque ce soir on en parle, puisque ce soir tu me le demandes sans détour, je serais même prêt à aller jusque là, à faire ça pour toi, tu as l’air de tellement y tenir, ça à l’air si important pour toi, alors si ça peut te faire plaisir pas d’état d’âme, je te suivrai, je ferai ce que tu me diras.”

Il pleut à boire debout.  La pluie tombe comme des clous.

Tu es là devant moi me dévisageant avec tes yeux aux paupières descendues, le regard insistant.

Toi, toujours si fidèle. Comment pourrais-je te refuser cette demande? Tu n’es pourtant pas si exigeant.

Dès que le premier rayon de soleil traverse le pan de dentelle, je te sens heureux de nos retrouvailles matinales. Toujours à mes pieds pour me plaire et prêt à satisfaire mes moindres désirs. Je t’aime tant! Est-ce que tu le sais?

Oui, je sais, ce serait vraiment égoïste de ma part de m’opposer à cette exigence du moment qui te soulagerait sur le champ.

Laisse-moi enfiler mon imperméable, ramasser mon parapluie. Le temps d’attacher ton collier et prendre ta laisse. Puisque tu insistes, je t’emmène faire cette promenade même s’il fait un temps de chien!


Pour d’autres textes, consulte l’Atelier d’écriture.

La citation du lundi #183

Ce matin, j’ai choisi une citation de Jean Céré, j’espère qu’elle te plaira.

« Être soi-même, c’est se faire exclure par certaines personnes. Être comme les autres, c’est s’exclure soi-même. »

– Jean Céré
J’ai choisi d’accepter de me faire exclure par certaines personnes et d’être enfin moi-même. Et toi, quel est ton choix?

Pour recevoir ma lettre, en toute amitié, à toutes les deux semaines, remplis le formulaire ci-dessous. N’oublie pas de confirmer ton inscription en retournant dans ta boîte de courriel.

 

L’attente

Atelier d’écriture de Ghislaine #189

Les mots imposés:

Heure, bleu, souci, cesser, côtoyer, vivre, éternité, oubli.Evader, aube, nocturne, silence, humble, embellie, jouvence, ouverture.


L’attente

Dès l’aube, en silence, tu es parti.
Sans même m’embrasser.
Cherchais-tu à t’évader ?
Ou tout simplement, de ta part, un oubli
De peur de m’éveiller…
Il faudra, à ton retour, en discuter.

Ton retour, sans cesse, que j’attends,
Sur cette plage que l’heure bleue embellit.
Côtoyer les rieuses qui volent sans souci,
Tournoyant au gré du vent,
Au son des vagues de l’ennui.

Vent de jouvence qui souffle sur mon visage
Effaçant les rides creusées par les années.
Moment nocturne, sur cette plage,
Cherchant une ouverture, entre deux nuées,
Et voir l’humble voile de ton deux-mâts errant.
Je voudrais vivre à tes côtés
Pour l’éternité, mon capitaine charmant.

Bonheur inespéré

Atelier #188

Pour son atelier d’écriture #188, Ghislaine nous propose 8 mots à insérer dans notre texte.

Mots imposés:

Tableau, exhiber, signe, incruster, encre, exposer, femme, œuvre.

Voici ce qu’ils m’ont inspiré.


Bonheur inespéré

Tous ces tableaux exhibés
Signes de modernité
Dans ma mémoire restent gravés
Ces souvenirs incrustés.

Incrustés à l’encre noire
Cette oeuvre que j’ai aimée
A jamais restera exposée
Sur les murs de ma mémoire.

Mémoire d’une femme vénérée
Depuis ma plus tendre enfance
Sage femme à outrance
Doux bonheur inespéré.


Pour lire mes textes des différents ateliers d’écriture: Atelier d’écriture

52 souvenirs d’enfance – Tante Berthe

Celle que j’appelais tante Berthe était en fait la tante de ma mère, donc ma grand-tante. Il m’est arrivé, à l’occasion, de me faire garder par elle. Probablement que ma grand-mère avait un rendez-vous et qu’elle ne pouvait pas m’amener.

La belle vaisselle

J’aimais tellement cette tante… et sa belle vaisselle! Je me disais que lorsque je serais grande, je ferais comme elle… je recevrais la visite avec de la belle vaisselle. Selon moi, elle utilisait ce qu’elle a de plus beau à tous les jours comme si chaque jour était un jour de fête.

Elle avait de magnifiques tasses et soucoupes dont les bordures étaient dorées. Des tasses de fantaisie, comme je les appelais. Elles étaient de porcelaine avec des motifs de fleurs; toutes différentes les unes des autres, elle en avait de toutes les couleurs. Le midi, après l’heure du lunch, elle me servait toujours un thé « faible » que je sirotais en sa compagnie, comme une grande.

Et le dessert…

La plupart du temps, le dessert, chez tante Berthe, c’était du jello qu’elle nous servait dans de petites coupes de verre. Elle ajoutait toujours un peu de crème fouettée sur le dessus et accompagnait le tout de biscuits. Des sablés garnis de fruits secs. Mes préférés étaient ceux avec un morceau de cerise séchée sur le dessus. Il m’arrivait même de les tremper un peu dans mon thé.

Jouer à l’épicière

L’après-midi, tante Berthe me laissait jouer « au magasin » dans sa cuisine. Elle avait une table sur roues composée de trois tablettes sur lesquelles j’étalais les boîtes de conserve… pour mes clients imaginaires.😉 Elle n’avait aucun souci à ce que je vide ses armoires pour garnir mes tablettes. Je crois que ça l’amusait autant que moi.

La musique

Chez elle, la radio était toujours ouverte. La télévision était moins présente à l’époque. J’aimais écouter les chansons populaires de Michel Louvain. « Louise », « Un certain sourire », « Sylvie »… je connaissais déjà les paroles par coeur.

Je n’ai que de bons souvenirs à son égard! Je considérais tante Berthe comme une grand-mère!


La vague des souvenirs

Voici les consignes données par Marie Kléber du blogue L’Atmosphérique. Cette semaine, elle nous demande d’écrire un texte à partir de la citation suivante “pour bien écrire, il faut savoir vivre et revivre ses souvenirs” Alain Mabanckou.


La vague des souvenirs

Vivre le moment présent
Ces instants à cumuler
Ce bonheur omniprésent
Des souv’nirs à conserver

Ce passé, en garder la trace
Sur papier, dans ma mémoire,
Même si parfois ça brasse
Les émotions, certains soirs.

Me bercer, les yeux fermés
Et revivre ces doux moments
Tu navigues mes pensées
Toi mon capitaine charmant.

Mixed media, créé par Josée Cousineau

Les autres textes écrits à partir de mots imposés se trouvent sous mon Atelier d’écriture.

Ma PAL de juin 2022

Qu’est-ce que je lis?

Durant la période estivale, j’aime lire les magazines « papier ». Mais qu’est-ce que je dis… j’aime lire des magazines à l’année longue! Mes préférences se tournent vers Véro, Coup de pouce et Flow.

D’accord, je sais, je pourrais choisir l’option de les lire en ligne. Mais après les avoir lus, de la première à la dernière page, je ne jette aucun de ces magazines. Je les utilise pour mes créations de collages et média mixte. Voilà, tout est dit!

En ce moment, je lis…

Un roman

Anaïs, écrit par Mélanie Calvé.
Éditions Fides

Un roman historique québécois qui se déroule à St-Étienne-de-Beauharnois à la fin des années ’20. Après avoir lu « William et Eva » et « Léonie et Victoria », je me suis empressée de me procurer « Anaïs » que je n’avais pas encore lu.

Dans tous ses romans, les femmes sont mises à l’honneur. Cette fois-ci, c’est l’histoire de la petite Anaïs que l’on retrouve blessée dans une cabane de bois. Mais l’histoire dans ce roman, ce n’est pas que ça. C’est entourée de femmes inspirantes que la petite Anaïs réussira à s’en sortir grâce à l’écriture.

La page couverture de ce livre a tout de suite attiré mon attention. Elle me rappelle des moments de mon enfance, des bouts de ma grand-mère. Parcourir le marché fermier à la recherche de bons fruits et légumes frais cueillis, une ambiance que je ne suis pas prête d’oublier.


Un peu de poésie…

il(s)
amours et autres élans
Éditeur: Cardinal

Un recueil de fragments de poésie écrite par Lily Thibeault. Comédienne, scénariste et improvisatrice, elle en est à son premier livre. En espérant que ce ne soit pas le dernier.


ET TOI, QUE LIS-TU EN CE MOMENT?