Des mots et des images

Souvenirs d’enfance – Le boulanger et le laitier

Le boulanger et le laitier

À tous les jours, le boulanger et le laitier sillonnaient les rues de notre quartier à bord de leur camion et nous livraient le pain et le lait directement à notre porte.

Le laitier

À l’époque, le lait était vendu dans des pintes de verre.  On pouvait même voir la crème qui reposait tranquillement sur le dessus.  En hiver, elle faisait même sauter le bouchon si on laissait la pinte trop longtemps sur le balcon.

Pour laisser savoir au laitier que nous avions besoin de lait, on devait afficher un carton à notre fenêtre et on laissait tout simplement les bouteilles vides sur le perron.

À l’époque la pinte de lait se vendait $0.24. * Je me souviens qu’on laissait notre pièce de $0.25 dans la bouteille de verre.  Est-ce qu’on pourrait encore faire ça de nos jours?

Mais il n’y avait pas que le lait que nous pouvions nous procurer auprès du laitier.  Il y avait aussi la crème fraîche, les œufs, le beurre et le lait au chocolat.  Lorsque ma mère achetait une pinte de lait au chocolat, alors là, c’était la fête!

Apparemment que le métier de laitier à domicile existe encore à certains endroits.

Crédit photo: Josée Cousineau

Le boulanger

Le boulanger aussi passait de porte en porte.  Même principe, on laissait notre carton à la fenêtre pour lui indiquer que nous désirions acheter du pain.  Je me souviens que nous avions accès aux produits boulangers en entrant par l’arrière du camion.  Ca sentait tellement bon!

Pains tranchés, pains croûtés, brioches, beignets fourrés à la crème et à la confiture, petits gâteaux Vachon, biscuits, petits gâteaux St-Joseph, tartes aux fruits et tartes au sucre se chevauchaient sur les tablettes pour nous en mettre plein la vue.

Tout était frais! Les beignes allemands recouverts de sucre en poudre ainsi que les brioches à la confiture glacées à la vanille faisaient partie de mes desserts préférés.  Rien à comparer à ce qu’on nous vend de nos jours!

Les laitiers et les boulangers faisaient partie de notre vie, ils connaissaient tout de notre famille, ils connaissaient même nos préférences.

Quoi d’autres …

Chez ma grand-mère, qui habitait à Montréal dans le quartier Villeray, j’ai souvenance du vendeur de glace, du « guenilloux » et de l’aiguiseur de couteaux qui passaient dans la ruelle.

Et toi, tu as connu ce type de marchands?



*Source: Sympatico/actualités

6 réflexions sur “Souvenirs d’enfance – Le boulanger et le laitier

  1. Carole Fournier dit :

    Je n’ai pas connu ni laitier, ni boulanger. Mais l’été nous avions Monsieur Cornet. Très beau souvenir de la petite musique qui annonçait son arrivée.

    • Isabelle Frappier dit :

      Toujours aussi agréable de te lire!

      Je n’ai pas connu le laitier et le boulanger mais je me souviens du « camion de fruits et légumes » qui passait dans ma ruelle à Montréal.

      Bisous

      • Josée Cousineau dit :

        Merci Isabelle, comme je disais à Andrée, je n’ai pas connu le marchand de fruits et légumes déambulant dans les rues.

  2. Andrée Larochelle dit :

    Oh que oui! Je fais partie de cette époque où, au chalet, l’été, il y avait aussi le fermier qui sillonnait les avenues pour nous vendre ses légumes et ses fruits, les baies comme les pommes, les dures et surettes comme les blanches et molles… Une autre époque. Celle où les légumes comme les fruits n’étaient pas tous identiques et parfaits, mais si savoureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *